Congo : les avions d’ECAir pourront reprendre le trafic

ECAir

Les avions d’ECAir (Equatorial Congo Airlines) sont cloués au sol depuis le 10 octobre 2016, cinq ans après le lancement de cette compagnie.

Interpellé au Sénat, le 23 mars, le ministre de tutelle, Fidèle Dimou, s’est montré rassurant au sujet de la relance des activités de la compagnie nationale.

Les avions d’ECAir (Equatorial Congo Airlines) sont cloués au sol depuis le 10 octobre 2016, cinq ans après le lancement de cette compagnie. Le ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande s’est expliqué sur les efforts menés pour tenter de lever l’impasse et de relancer les activités de cette compagnie, lors de la séance des questions orales au gouvernement avec débat.  

Les deux avions bloqués à l’étranger ont été déjà rapatriés, ce qui porte à quatre le nombre des appareils stationnés à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville, a-t-il informé. « ECAir existe, elle n’a jamais été liquidée. Ce n’est nullement l’intention du gouvernement. Elle constitue notre fierté nationale, il nous faut la relancer. Comme tout le monde peut le constater, quatre avions sont stationnés en ce moment à l’aéroport Maya-Maya », a affirmé Fidèle Dimou.

Ces avions ont été examinés par des techniciens agrées, d’après le ministre, qui ont confirmé leur bon état. Dans ce contexte, l’Etat congolais entend coopérer avec des partenaires essentiellement africains, afin de pouvoir l’assister dans la gestion et l’entretien de ses aéronefs.

Sans donner davantage de précisions, Fidèle Dimou a dit qu’un projet de convention est en cours d’examen pour faciliter le nouveau partenariat. Cette annonce a, sans doute, un lien avec le mémorandum d’entente signé entre ECAir et la compagnie Ethiopian Airlines sur un partenariat technique et sur la formation. « Cette entente avec Ethopian pourrait être transformée en partenariat stratégique », promettait, en mars 2017, la directrice générale d’ECAir, Fatima Beyina Moussa.

Par ailleurs, le ministre des Transports a dû également s’expliquer sur l’exploitation de nombreux aéroports construits dans le cadre de la politique de la municipalisation accélérée. Seuls les aéroports Maya-Maya de Brazzaville et Antonio-Agostinho- Neto de Pointe-Noire sont desservis normalement. Il a estimé plus ou moins normale la fréquentation au niveau des aéroports de Ouesso, Impfondo, Ollombo et Dolisie.

Quant aux aéroports de Nkayi et Sibiti, les appareils de la Nouvelle air Congo s’y rendent de temps en temps. Par contre, ceux d’Ewo et Owando sont moins fréquentés pour l’instant. « Avec la relance imminente d’ECAir, les vols domestiques seront plus réguliers », a-t- il martelé.

 Fiacre Kombo

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoECair

Related Articles

COP21 : le Congo met les pays riches face à leur responsabilité historique

Le ministre de l’Économie forestière congolais, Henri Djombo appelle les pays riches à fournir l’essentiel des efforts internationaux pour limiter

Congo : Les commerçants de Dolisie menacent de mettre la clé sous le paillasson

La pilule est dure à avaler. Beaucoup de commerçants à la ville de Dolisie (sud) sont à l’agonie. Plusieurs d’entre

Congo – Justice : l’Etat risque gros dans l’affaire des travailleurs de l’ex-ONPT

Le procès opposant le Collectif des agents de l’ex-Office national des postes et télécommunications (ONPT), en cours au Tribunal du

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils