Congo: les autorités se liguent contre le cancer

Congo: les autorités se liguent contre le cancer

À l’issue de la Semaine scientifique congolaise de cancérologie, couplée aux 6èmes rencontres de l’Alliance des Ligues Francophones et méditerranéennes contre le cancer (Aliam), tenue à Brazzaville du 5 au 9 juin courant, la communauté scientifique, faite des professeurs venus de plusieurs horizons ainsi que les Associations ont recommandé des mesures pour endiguer la maladie.

C’est le professeur pathologiste Bienvenu Lebwaze, de la République démocratique du Congo, qui a donné lecture des recommandations. L’amélioration de l’offre des soins et services administrés aux malades cancéreux en institutionnalisant les réunions de concertation pluridisciplinaire en rendant disponible les protocoles et schémas thérapeutiques standardisés figure en tête des 9 recommandations. Par ailleurs, les spécialistes ont évoqué la création des Ligues nationales de lutte contre le cancer dans les pays qui jusque-là ne l’ont pas encore mises en place.

Renforcer les partenariats entre pays, comme c’est le cas pour les deux Congo ; organiser la formation en  ressources humaines en matière de cancer notamment la cancérologie fondamentale et clinique ; renforcer les plateaux techniques et acquérir des plateaux de pointe ; renforcer le système d’information en rapport avec l’épidémiologie des cancers ; plaidoyer pour mobiliser les ressources en vue d’une prise en charge prolixique du cancer font partie des recommandations.

Le Congo et les participants satisfaits

La ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, qui a tenu une conférence de presse pour faire le point de la Semaine scientifique congolaise de cancérologie, n’a pas pu cacher sa satisfaction. « (…) Au regard de la qualité des travaux, de la valeur scientifique d’éminents professeurs dont certains ont fait le déplacement de l’Afrique centrale pour la première fois, de la participation des Associations aux débats, nous avons atteint nos objectifs. Les participants ont d’ailleurs souligné  que le Congo a placé la barre très haute quant à l’organisation de ce grand rendez-vous scientifique sur le cancer », a-t-elle déclaré.

Jacqueline Lydia Mikolo a également expliqué que la grande réforme du système de santé que le Congo a engagée accorde une place de choix à la lutte contre le cancer si bien qu’un programme national sera incessamment validé par le Conseil de ministres et que les Associations congolaises de lutte contre cette maladie vont se regrouper au sein d’une seule Ligue… Dans cette lutte, a-t-elle rappelé, les ministères de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique sont également impliqués.

La ministre de la Santé et de la population a salué l’implication de la première dame, Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de la Fondation Congo-Assistance qui, après les 5èmes rencontres de l’Aliam à Paris l’année passée, a tenu à ce que les 6èmes rencontres se tiennent avec succès dans la capitale congolaise. Chose faite. Aussi, l’épouse du chef de l’Etat s’est engagée à faire de la lutte contre le cancer son combat aux côtés des Associations et autres structures luttant contre la maladie.

L’élection d’un Congolais, le professeur en cancérologie médicale, Charles Gombé Mbalawa à la présidence de l’Aliam a été une raison de plus, de satisfaction tout comme la présence du professeur Nsondé Malanda au sein du Conseil d’administration de l’Aliam.

Rominique Nerplat Makaya


Tags assigned to this article:
cancerCongoSante

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils