home Brazzaville, Congo, Économie Congo : Le Transport en commun assuré par de nouveaux bus électriques à Brazzaville

Congo : Le Transport en commun assuré par de nouveaux bus électriques à Brazzaville

De la révolution dans le transport en commun au Congo Brazzaville. Depuis quelques jours, les passagers sont transportés par des bus 100% électriques mis à la disposition du Comité d’organisation des Jeux africains par le Groupe Bolloré. Ces bus transportent gratuitement depuis quelques jours des usagers. Ces nouveaux bus contribuent à la préservation de l’environnement parce qu’ils n’émettent pas de gaz à effet de serre ni de fumée.

Il s’agit des bus électriques de 10 places assises et 12 places debout. Ils attirent à leurs passages l’attention des curieux brazzavillois. Equipés de batteries LMP du Groupe Bolloré, ces nouveaux moyens disposent d’une autonomie en énergie leur permettant de rouler plus de 120 kilomètres sans se recharger. Les trois batteries sont chargées à l’aide de l’énergie propre, l’énergie solaire.

Blue Congo qui gère les bus ne communique pas encore sur le tarif et la date de début de commercialisation de ces bus électriques. Ces nouveaux bus desservent quatre lignes dans la ville capitale, La gare- Mpila- Rond-point Ebina ; La gare- Olympic palace- CHU ; La gare- Congo pharmacie- Corniche- ex-CCF et La gare-Congo pharmacie- Hôpital militaire.
Pour le Groupe Bolloré, le but est de mettre à la disposition de la clientèle un transport « sain » qui n’émet pas de bruit, de gaz à effet de serre.

« Le bus favorise un certain type de clientèle, des personnes à mobilité réduite, les handicapés…, il pourrait descendre plus bas pour permettre à ces personnes de monter et de s’installer », explique un des conducteurs.
Remettant ces véhicules électriques au Comité d’organisation des Jeux africains, en septembre dernier, Vincent Bolloré, le PDG du Groupe éponyme avait parlé d’une transition énergétique au Congo.

« Nous sommes associés avec le Qatar qui est très intéressé par des investissements en Afrique subsaharienne notamment au Congo, à remettre l’ensemble de ces véhicules aux différentes personnalités au Congo. Ils seront dans les villes, dans les différents endroits à la disposition de ceux qui veulent les utiliser », avait-il déclaré.

La transition est en marche pour de nombreux passagers et observateurs congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils