home Brazzaville Congo : le référendum constitutionnel source de psychose dans la capitale?

Congo : le référendum constitutionnel source de psychose dans la capitale?

Un manifestant opposé à ce que Denis Sassou-Nguesso reste au pouvoir, photographié dimanche 27 septembre 2015 à Brazzaville.|AFP
Un manifestant opposé à ce que Denis Sassou-Nguesso reste au pouvoir, photographié dimanche 27 septembre 2015 à Brazzaville.|AFP

Avec le début de la campagne électorale relative au référendum constitutionnel du dimanche 25 octobre prochain, la capitale congolaise semble plongée dans une certaine psychose.

Les cortèges de la Force publique circulent, régulièrement, dans les quartiers, pour prévenir les atteintes à l’ordre public. La semaine dernière, une rumeur a fait état de l’arrestation d’une dizaine de jeunes au marché Commission à Bacongo, qui auraient participé à une manifestation contre le changement de la Constitution.

Mais, aucune déclaration officielle de la Force publique n’a confirmé ces arrestations. Le pôle du consensus de Sibiti a fait son méga-meeting, samedi 10 octobre dernier, pour le lancement de la campagne électorale.

Le même jour, l’ancien ministre Guy-Brice Parfait Kolélas a tenu un meeting de l’opposition à Bacongo, pour appeler au boycott du référendum constitutionnel qui, aux yeux des dirigeants de l’opposition, ne se justifie pas.

Cette semaine, les dirigeants de l’opposition ont prévu des meetings dans certains quartiers de la ville-capitale. En tout cas, l’on craint que le bras de fer entre le pouvoir et l’opposition ne dégénère, surtout le jour du référendum constitutionnel où les Congolais sont appelés aux urnes.

2 thoughts on “Congo : le référendum constitutionnel source de psychose dans la capitale?

  1. Le projet du changement de la constitution qui est présente entre les mains du peuple a se fait le système de gouvernance tend a promouvoir les individus dans la société en fonction du mérite voila pourquoi le président a la suite de la consultation au palais des forces vives de la nation et ensuite les deux dialogue opposition et majorité n ont pas donnez satisfaction le mot de la fin est remis au peuple par les urnes d ou par des sondages de proximité faits OUI devrais le remporté dans les urnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils