Congo: le projet « filets de sécurité alimentaire, » lancé à Sibiti

Congo: le projet « filets de sécurité alimentaire, » lancé à Sibiti

Emilienne RaoulL’oeuvre est le fruit de la bonne collabortaion entre le minstère des Affaires sociales, le Programme alimentaire mondial (PAM) et la société de téléphonie mobile Airtel-Congo. C’était le 4 décembre dernier à Sibiti.

Cette action à caractère social patronée par la ministre des Affaires sociales, Émilienne Raoul, vise essentiellement à lutter contre la pauvreté et à améliorer les conditions de vie des populations de Sibiti, chef-lieu du département de la Lékoumou et celles d’ailleurs.

Dans son mot de bienvenu, Bernard Makita, l’administrateur-maire de Sibiti s’est dit satisfait de voir un tel projet se réaliser au profit des populations vulnérables de sa localité. Conscient de l’importance des objectifs de ce projet, l’orateur a tenu à remercier le PAM et la société Airtel-Congo qui selon lui, ne ménagent aucun effort en appuyant le gouvernement dans son action de lutte contre la pauvreté. Il a d’ailleurs formule le vœu que d’autres maux qui minent les ménages soient identifiés afin de proposer des thérapies adéquates, en vue d’endiguer, entre autres l’insécurité alimentaire.

Pour le directeur général de la société de téléphonie mobile Airtel-Congo, Mathieu Dutrisac, le produit« Airtel money se veut une solution fiable et sécurisée de transfert d’argent, de paiement de factures, d’achat de crédit de communication mise à la disposition de tous les abonnés Airtel et Warid. Les bénéficiaires du projet alimentaire recevront donc leurs allocations mensuelles qui seront transférées directement dans leurs comptes Airtel-money, logés dans le téléphone. Ils pourront s’en servir pour acheter des biens de première nécessité auprès des commerces retenus à cet effet ici à Sibiti. Notre plaisir est encore plus renforcé, car il s’agit là d’une opération d’assistance sociale au même titre que nous offrons actuellement à tous les abonnés Airtel et Warid la possibilité de faire leurs envois d’argent et de retraits d’argent gratuit sur toute l’étendue du territoire national ».

L’orateur a aussi promis que sa société poursuivra cette politique  citoyenne en développant des programmes sociaux aux côtés du gouvernement, des organismes internationaux et des ONG.

De son côté, le représentant du PAM au Congo a souligné que cette action qui s’inscrit dans le cadre du projet PESA, « Filets de sécurité alimentaire, » vise à permettre aux ménages de préserver leurs différents moyens de subsistance. Ce projet contribue, dit-il à la réduction de la pauvreté tout en réduisant les inégalités sociales. Le projet des filets de sécurité alimentaire du PAM effectue des transferts mensuels d’argent (coupons alimentaires) à hauteur de 30.000 FCFA, identifiés dans les quartiers périurbains de Brazzaville et de Pointe-Noire. Depuis juillet 2014, le projet s’est étendu en ciblant des nouveaux ménages vulnérables vivant dans les zones rurales des départements de la Lékoumou, du Pool, des Plateaux et de la Cuvette. Les groupes ciblés sont entre autres, les ménages ayant des enfants non scolarisés ou déscolarisés, personnes vivant avec le VIH/Sida ou la tuberculose, etc.

Lançant le mécanisme du projet, la ministre Emilienne Raoul, s’est exprimée en ces termes : «  Ce projet s’oriente vers les familles qui vivent dans la pauvreté, dans la précarité. Je voudrais replacer ce projet dans son contexte politique. Le président de la République Denis Sassou N’Guesso dans son programme de gouvernement, nous recommande d’étendre la protection sociale dans ses aspects de base à l’ensemble de la population, c’est-à-dire l’accès à l’alimentation, l’accès à l’éducation, l’accès aux services de santé, l’accès à des revenus par un emploi. Or dans notre pays, 47,7% vivent en dessous du seuil de pauvreté avec moins de 500 FCFA par jour et par personne. Dans cette proportion de personnes pauvres, il y en a  celles qui vivent ici à Sibit. »  Voilà qui justifie la mise en œuvre par le ministère des Affaires sociales, avec l’appui du PAM du projet  « Filets de sécurité alimentaire’, lequel a débuté à Brazzaville et Pointe-Noire et a atteint Sibiti et plus tard à Owando et bien d’autres localités. 

La cérémonie s’est achevée par des assimilations de transfert d’argent par téléphone et des achats réalisés grâce au compte Airtel-money.

(©Adiac-congo)


Tags assigned to this article:
CongoSibiti

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils