home Congo, Politique Congo : Le procureur ordonne l’arrestation de Zacharie Bowao pour ses propos tenus sur RFI

Congo : Le procureur ordonne l’arrestation de Zacharie Bowao pour ses propos tenus sur RFI

Charles Zacharie Bowao, ancien ministre de la Défense et aujourd'hui président de l'IDC-Frocad, la principale plateforme de l'opposition| © Capture d'écran/Youtube
Charles Zacharie Bowao, ancien ministre de la Défense et aujourd’hui président de l’IDC-Frocad, la principale plateforme de l’opposition|© Capture d’écran/Youtube

Charles Zacharie Bowao, l’ancien ministre qui coordonne la plateforme d’opposition IDC-Frocad avait estimé vendredi que les bombardements en cours dans le Pool étaient une tentative de détourner l’attention de l’opinion, après la récente réélection contestée du président Denis Sassou-Nguesso. A la suite de son intervention sur RFI, le procureur de la République, Oko Ngakala a lancé un mandat d’arrêt à son encontre.

Charles Zacharie Bowao, ancien ministre de la Défense de Sassou Nguesso et coordonnateur de l’Initiative pour la démocratie au Congo et Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique a demandé la fin des « bombardements » en cours dans le Pool », département du sud du pays.

« Je pense (…) qu’il s’agit de gens qui ont été organisés par le pouvoir pour créer cet état de trouble pour permettre à la Cour constitutionnelle de valider les résultats du scrutin du 20 mars en faveur du candidat Denis Sassou-Nguesso, dans une atmosphère d’état de siège qui ne dit pas son nom », a soutenu l’ancien ministre.

M. Bowao soutenait que Denis Sassou-Nguesso a perdu l’élection et veut s’accrocher au pouvoir.

Mais dans un communiqué, le Procureur de la République indique que les services de la police ont arrêté plusieurs personnes suites à l’attaque de lundi dernier à Brazzaville dont les organisateurs, les commanditaires, ceux qui ont fourni la logistique et les assaillants. Il rappelle par ailleurs que les évènements ont provoqué la mort de 17 personnes.
Pour M. Ngakala, des armes de guerres se trouvant dans des commissariats attaqués ont été emportées et plusieurs édifices publics ont été incendiés.

« Au stade actuel de l’enquête, il demeure constant que les assaillants sont essentiellement constitués des ex-miliciens Nindja Siloulou, placés sous l’autorité du pasteur Ntoumi », a déclaré le procureur qui dénonce la gravité des propos de Charles Zacharie Bowao selon lesquels les attaques étaient une diversion organisée par le pouvoir.
« La gravité de tels propos qui troublent manifestement l’ordre public à procéder à l’audition du susnommé (Charles Zacharie Bowao, ndlr), dans l’intérêt de la manifestation de la vérité », a ajouté André Ngakala à la télévision congolaise.

TAGS:

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils