home Congo Congo : Le Président Sassou Nguesso à Washington pour un tête à tête avec Donald Trump

Congo : Le Président Sassou Nguesso à Washington pour un tête à tête avec Donald Trump

Le président congolais, Denis Sassou N’guesso, a quitté Brazzaville lundi pour Washington aux Etats-Unis où il sera reçu demain mardi par le nouveau locataire de la Maison Blanche, Donald Trump, a-t-on appris de sources officielles.

Dans la capitale américaine, Sassou N’guesso en sa qualité de président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, s’entretiendra avec son homologue américain sur la crise libyenne, ainsi sur d’autres questions qui touchent le continent africain et le monde.

Au cours de leurs entretiens, les deux dirigeants échangeront sur les voies et moyens de sortie de crise en Libye, un pays ravagé par la guerre civile depuis la mort du président Mouammar Kadhafi en 2011.

C’est au cours de la réunion du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, tenue du 7 au 9 novembre denier à Addis-Abeba en Ethiopie, que le président congolais avait été désigné par ses pairs africains pour diriger ce comité.

Institué lors du récent sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, tenu récemment à Kigali au Rwanda, le Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la crise en Libye a pour mission de trouver une solution politique inclusive à la crise qui déchire ce pays depuis cinq ans.

Il est composé de l’Ethiopie, de l’Afrique du Sud, de la République du Congo, du Niger et de la Mauritanie qui sont assistés par les représentants de la Ligue arabe, l’ONU et l’Union européenne.

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

One thought on “Congo : Le Président Sassou Nguesso à Washington pour un tête à tête avec Donald Trump

  1. Pour un président US élu selon les règles de la démocratie dont les États Unis sont un exemple dans le monde, le tête à tête avec un président jamais élu de son peuple et toujours portée au pouvoir à la suite d’un coup de force, cette rencontre ne pourra pas être autre chose qu’un contre les principes qui commandent au respect des résultats crédibles. Il est libre de recevoir qui il veut. Celui que Donald Trump va le recevoir n’a de légitimité ni populaire, ni référendaire, ni élective de nature à n’apparaître autrement qu’un chef de gang à la tête d’un pays qu’il n’a de cesse de spolier à la manière des spécialistes des économies esclavagistes et/ou coloniales. Il faut rappeler que la fortune personnelle de ce personnage peu recommandable financerais le développement de son pays sans demander le moindre centime à qui que se soit. L’aider ne sera pas la manière d’aider le Congo. La seule contribution utile de l’Amérique de Trump serait de lui demander s’en aller sans coup férir. Le Congo a aussi le droit d’espérer de la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils