Congo : le président d’Unicongo déplore des contrôles abusifs hors normes auprès des entreprises privées

Congo : le président d’Unicongo déplore des contrôles abusifs hors normes auprès des entreprises privées

Le président de l’Union patronale et interprofessionnelle du Congo (Unicongo), Christian Barros, a fustigé le 24 novembre à Brazzaville des contrôles abusifs non réglementés auxquels sont confrontées les entreprises privées au Congo. Il l’a dit au cours d’une assemblée générale ordinaire de cette structure patronale.

« Unicongo ne cesse d’interpeller le gouvernement pour qu’il ramène les différentes administrations au strict respect des lois et règlements en vigueur qu’elles violent impunément, dans l’exercice de leurs attributions en matière de contrôle, car elles prennent souvent prétexte de la situation financière difficile de l’Etat pour multiplier les contrôles et harceler quotidiennement des entreprises déjà éprouvées par le contexte économique actuel très difficile », a déclaré Christian Barros.

Le président d’Unicongo a indiqué que le secteur privé national connaissait une situation délicate caractérisée notamment par la baisse du chiffre d’affaires, la compression des effectifs des agents, la pression fiscale et les contrôles hors du cadre légal opérés par des administrations publiques.

« Une baisse générale du chiffre d’affaires allant selon les secteurs de -22% à -61% au 3ème trimestre par rapport au 1er trimestre de 2016, cumulativement à la réduction d’activités déjà enregistrée en 2015 », a-t-il soutenu.

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (quasiment 100% de réduction d’effectifs) est l’un des plus affectés par cette situation désastreuse qui risque si l’on n’y prend garde de détériorer le climat social dans le pays.

Le chiffre d’affaires du secteur des banques et assurances a connu une régression de 22% en 2015 ; celui de l’hôtellerie d’environ 40% et la tendance pourrait se confirmer en 2016, selon les estimations d’Unicongo. Dans le secteur industriel, l’on a noté 1500 licenciements l’année écoulée contre 6000 en 2016.

Premier à être étranglé par la crise économique actuelle, le secteur minier pourrait enregistrer une perte d’emplois de 80% en 2016. De nombreux projets miniers annoncés antérieurement n’ont pas pu être développés à cause de la morosité de la conjoncture économique due à la baisse des cours des matières premières sur le marché mondial.

Du côté des transports, l’on évoque une réduction du chiffre d’affaires allant de 500 mille à 20 milliards de francs CFA annuellement en fonction de la taille des activités.   

La dette intérieure de l’Etat envers les entreprises privées est de l’ordre de 400 milliards de FCFA. « Depuis l’année 2013, on n’est plus payé », a lancé Christian Barros, ajoutant que le secteur privé est presque « mort ».   

Créée en 1958, Unicongo compte à ce jour quelque 315 entreprises membres.

Christian Brice Elion

1 comment

Write a comment
  1. donald trump
    donald trump 3 janvier, 2017, 20:52

    sassou ng n’est pas intelligent

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils