home Congo, Économie, Politique Congo: le Premier ministre évoque la situation difficile du pays

Congo: le Premier ministre évoque la situation difficile du pays

Insécurité dans le Pool, situation économique difficile, relations avec le Fmi… Le Premier ministre congolais a presque tout parlé. Invité de Rfi, Clément Mouamba a éclairé la lanterne des Congolais, qu’il a tenu à rassurer.

Crise budgétaire, situation dans le Pool, conditions de vie des populations, rapports du Congo avec le Fonds monétaire international… Le Premier ministre du Congo-Brazza s’est livré presque à coeur ouvert au micro de Rfi, parfois en faisant des rappels, comme il affirme: «Cette crise, nous l’avons vue venir puisque le 3 juin 2016 devant l’Assemblée nationale, nous avons bien annoncé que la situation économique et financière du pays était difficile». En effet, dans son discours de nouvel an, le président Denis Sassou Nguesso avait déjà averti les congolais, qu’il avait appelé à «serrer la ceinture» dans la situation économique du Congo.

Pour sa part,  estime qu’il faut continuer à assurer le strict minimum pour que les bourses de nos étudiants continuent à être assurées. Et, pour lui, que l’Etat puisse fonctionner avec les services essentiels et préserver les dépenses dans le domaine social.

En ce qui concerne les rapports du Congo avec le Fmi, le chef du gouvernement signifie que son pays en pleine discussion avec l’institution financière internationale. «Le Congo veut s’assurer que lorsqu’il va proposer des mesures, il est capable de les assumer dans l’intérêt des populations congolaises», précise-t-il.  

Avec Rfi, le Premier ministre congolais a aussi évoqué la situation dans le département du Pool où une dizaine de soldats avaient été tués, mi-avril, par des milices pro-pasteur Ntumi. «Nous recherchons Ntumi, mais les forces de l’ordre ne sont pas là-bas pour traquer les populations congolaises. (…) Nous ne dialoguons pas avec un terroriste. Il n’y a pas la peine de mort au Congo. Monsieur Ntumi lui qui sait très bien qu’il faut qu’il se présente aux forces de l’ordre.Clément Mouamba Il ne sera pas tué. Il vient. Il subit son procès. C’est tout ce qu’on lui demande», a dit Clément Mouamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils