home Congo, Politique Congo : Le Premier ministre, Clément Mouamba, appelle l’opposition au dialogue sans tabous

Congo : Le Premier ministre, Clément Mouamba, appelle l’opposition au dialogue sans tabous

Le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, de Paris où il a séjourné, pour la première fois depuis sa nomination, a plaidé pour un dialogue sans tabous avec l’opposition, notamment celle qualifiée de radicale, rapporte le quotidien Les Dépêches de Brazzaville.

« Le dialogue inter-congolais sans tabous avec l’opposition est notre option, dans le cadre du concept du vivre ensemble que nous venons d’initier dans le pays », a déclaré le Premier ministre congolais.

« En dépit de la réticence de quelques partis membres de l’opposition qui refusent de s’y associer, exigeant la présence de la communauté internationale, moi je plaide en faveur d’un réalisme politique », a-t-il dit.

« Nous avons besoin de nous organiser avec fiabilité pour aller aux législatives. La biométrie est là pour nous rassurer. Je demande aux opposants radicaux de mettre un peu d’eau dans leur vin », a indiqué Clément Mouamba.

Soulignant par ailleurs qu’au Congo il y a de la place pour tout le monde, il s’est dit prêt à discuter, attendant du côté de l’opposition de la bonne volonté. Cependant, il a déploré le fait que dans son pays, « tout le monde veut être président ».

« J’invite tout le monde à rester dans la régularité. La ligne rouge est dans le cadre des institutions et de la constitution », a-t-il souligné.

Au Congo, la situation politique reste, depuis le changement de la Constitution et l’élection présidentielle, préoccupante. L’opposition dite radicale a toujours contesté la légalité de l’actuel chef de l’Etat qu’elle accuse d’hold-up électoral, en dépit de quelques partis ayant pris acte, mais sans accepter, de la victoire de M. Denis Sassou N’Guesso.

L’opposition radicale composée de deux plate-formes, à savoir l’IDC-Frocad, n’a cessé d’exiger la tenue d’un dialogue avec le pouvoir afin de décrisper la situation politique dans le pays.

Ces mêmes plate-formes dont certains dirigeants se trouvent aujourd’hui emprisonnés ont souvent accusé le pouvoir de dictature, exigeant de fait la libération des prisonniers politiques dont certains ont été contraints à l’exil, tandis que d’autres seraient jusqu’ici assignés à résidence et interdits de sortie du territoire nationale.

2 thoughts on “Congo : Le Premier ministre, Clément Mouamba, appelle l’opposition au dialogue sans tabous

  1. Le vivre ensemble de Clement Mouamba est un concept creux et leonien concu sur la tyrannie et l’obumitri de Sassou Nguesso. Le vivre ensembledevoile et legalise le communautarisme ethniciste et tribaliste de Sassou Nguesso qui sectionne le Congo en Nord et Sud, deux entites irremediablement unifiables et qui se regardent en chiens de faïence. Le vivre ensemble est justement l’institutionnalisation de la tribu classe, cette doctrine tres chere a Sassou Nguesso, Yhomby et Ngouabi et dont ils accusaient le president Lissouba d’etre le concepteur et le planificateur. Le vivre ensemble, c’est quand Sassou nguesso et ses sbires sont au pouvoir, pillant les richesses naturelles du Congo, massacrant toutes les valeurs humaines et culturelles des ressortissant du sud pour etendre son hegemonie tribale ou les mbochis sont les maitres et les sudistes les esclaves.
    Clement Mouamba a ete bien choisi parce qu’il est bien expert de cette politique suicidaire du vivre ensemble.

  2. Quel hypocrite, au moment ou ils font assassiner des innocents dans le Pool, ce clown vient distraire des Congolais endeuillés par plus de 40 ans de répression. Monsieur ne vous trompez pas , vous aurez des comptes a rendre au Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils