Congo : Le patronat critique les péages

Le poste de péage de Lifoula

Le poste de péage de Lifoula

Les travaux de la 5e session ordinaire administrative des deux chambres du Parlement, ouverts le 1er février, ont été clôturés le 10 avril 2019 au Palais des congrès, à Brazzaville, par Isidore Mvouba, président de l’Assemblée nationale et Pierre Ngolo, président du Sénat. Ils ont invité les députés et sénateurs à l’unité et les Congolais à se convertir à la religion du dialogue et à s’abstenir «de se laisser déchaîner les passions et de recourir à la violence».

Dans son mot, Isidore Mvouba est revenu sur l’ambiance qui règne à l’hémicycle. «La liberté d’expression avec laquelle se discutent les problèmes qui caractérisent notre cité, illustre la force de jugement des élus du peuple qui font les débats», a déclaré le président de l’Assemblée nationale qui pense que le pays a des atouts pour être un candidat sérieux et crédible à l’émergence, «si et seulement si, à l’unisson, chacun apporte sa pierre à l’édifice».

Pour lui, la contradiction est essentielle au changement, et la critique fait vivre la démocratie. «Nous devons croire au Congo; croire, pour surmonter les obstacles liés à la conjoncture économique du moment. Croire et espérer, car l’espoir est la racine de l’espérance, laquelle espérance est le moteur du courage. Armons-nous donc de courage; car à cœur vaillant rien d’impossible», a-t-il indiqué.

Parlant de la paix dans la Pool, Isidore Mvouba a émis le vœu de voir le programme de démobilisation, de désarmement, de réinsertion et réintégration se poursuivre de manière résolue, à l’instar du dialogue intercommunautaire qui prend racine. «On voit les bourreaux et les victimes d’hier dialoguer. L’effort du Gouvernement dans la mobilisation de la contrepartie congolaise est fortement attendu par les partenaires au développement qui sans désemparer nous accompagner dans cette entreprise d’une grande délicatesse», a dit le président de l’Assemblée nationale qui a invité les députés à être plus unis que jamais.

Du côté des sénateurs, Pierre Ngolo, clôturant les travaux, a fait savoir que sa chambre a, tout au long de la session, veillé à ce que la persistance de la crise économique et financière «ne vienne pas brouiller le climat social. Les importantes séances de travail avec le secrétaire permanent du conseil national du dialogue et la délégation d’Unicongo sont à mettre à l’actif de notre volonté d’installer confortablement notre conseil de la nation qui prêche inlassablement le dialogue comme seule voie de résolution des conflits. Il est requis que les citoyens du Congo se convertissent tous à la région du dialogue et s’abstiennent partout et quelles que soient les circonstances de se laisser déchaîner les passions et de recourir à la violence».

Dans cette perspective, il a invité les sénateurs à porter le message ce la pondération dans toutes leurs initiatives et leurs prises de position pour que priorité soit donnée au Congo à sortir absolument de la passe difficile.

A noter que la rencontre avec la délégation d’Unicongo, ce syndicat patronal regroupant 12 fédérations du commerce, conduite par Christian Barros, a porté, essentiellement, sur le décret n°2019-39 du 28 février 2019, instituant le paiement des taxes sur les sept péages de la Route nationale n°1.

Unicongo pense que les tarifs, tels que fixés, pourraient à la fois impacter négativement le panier de la ménagère et renchérir les coûts des biens et services.

Au terme de leurs sessions, les députés ont adopté 25 affaires sur 34 inscrites à l’ordre du jour, et 11 affaire sur 18 pour les sénateurs.

Cyr Armel YABBAT-NGO

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

LA DOUANE APPELEE A CONTINUER A MARQUER SON EMPREINTE D’EFFICACITE DANS L’ECONOMIQUE DU PAYS

Le ministre d’Etat, en charge de l’économie, des finances, du budget et du portefeuille public, M. Gilbert Ondongo, a invité

Le PCT Brazzaville réunit plus de 46 millions de FCFA pour la candidature de Sassou

Les membres du  Conseil fédéral du Parti congolais du travail du département de Brazzaville ont collecté cette somme à l’issue de la session

Congo – Gouvernement : Des ministres éconduits du conseil des ministres pour cause de retard

Les ministres d’État Gilbert Ondongo et Henri Djombo, ainsi que le ministre Pierre Oba ont été empêchés de prendre part

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils