Congo : Le pasteur Ntumi «prend acte» du cessez-le-feu signé à Kinkala

Le pasteur Ntumi

Le pasteur Ntumi

Dans un message enregistré jeudi après-midi 28 décembre, le pasteur Ntumi prend acte de l’accord de cessez-le-feu signé à Kinkala au Congo-Brazzaville le 23 décembre pour ramener la paix dans le Pool. Mais il estime que ce texte – qui dit-il ne lui a pas été soumis avant signature – ne tient pas compte de ses « préoccupations majeures ». Il « exige » la mise en place d’une commission pour « corriger » le texte.

«Nous prenons acte de la volonté de deux parties de désamorcer la crise en jugeant nécessaire d’arrêter les hostilités. Mais compte tenu du fait que le texte avant sa signature ne nous a pas été soumis et ne fait pas ressortir nos préoccupations majeures, nous exigeons la mise en place d’une commission mixte et paritaire de travail », déclare le pasteur Ntoumi dans cet enregistrement.

Une commission composée d’émissaires qu’il promet de mandater et de représentants du gouvernement, et qui serait chargée de « corriger » l’accord de Kinkala pour intégrer ses revendications.

«En prenant en compte les points suivants : le règlement politique de la situation sous l’observation internationale, les levées des mandats d’arrêt, l’adoption de la loi d’amnistie générale, la réinsertion politique et la réinsertion socio-économique, le retrait de troupes dans les zones où il n’y avait pas leur présence avant la guerre, la libération de tous les détenus politiques, l’assistance multiforme des populations sinistrées, l’organisation du dialogue national inclusif sous l’observation internationale », énumère-t-il.

Le pasteur Ntumi invite enfin les autorités à garantir la sécurité et l’accueil de la délégation qu’il promet de « mettre en route » dans les plus brefs délais.

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongokinkalaPasteur Ntumi

Related Articles

Crise Financière au Congo : des compagnies aériennes ferment leur escale de Brazzaville

South African Airways, Air Ivoire, Camair Co…sont, pour l’instant, les 3 compagnies aériennes qui ont décidé de suspendre la desserte

Le Congo devra attendre février 2018 pour espérer bénéficier d’une aide financière du FMI

Le Congo-Brazzaville devra attendre le prochain conseil d’administration du Fonds monétaire internationale (FMI), en février 2018, pour espérer bénéficier d’une

Congo : Cambriolage au pavillon présidentiel de l’aéroport Ngot Nzoungou de Dolisie

Lundi matin, il était environ 5 heures, lorsque plusieurs malfaiteurs, sans pitié et remords, ont découpé à l’aide d’une disqueuse

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils