Congo : le parti au pouvoir Réaffirmer le changement de la Constitution, tout en privilégiant le dialogue

Congo : le parti au pouvoir Réaffirmer le changement de la Constitution, tout en privilégiant le dialogue

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) Pierre Ngolo a appelé le 4 février à Brazzaville,

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) Pierre Ngolo .

Les membres du bureau politique du P.c.t, principal parti de la majorité, étaient en session ordinaire, du 15 au 17 juin 2015, au palais des congrès, à Brazzaville, sous la direction du secrétaire général, Pierre Ngolo. Ils ont examiné le rapport d’activités et fait le point de la vie du parti pendant les quatre premiers mois de l’année 2015. Ils ont, également, planché sur toutes les questions d’actualité nationale.

Cette réunion, qui «a été la réunion de la responsabilité», a permis au P.c.t de réaffirmer sa position en faveur du changement de la Constitution, en privilégiant le dialogue national inclusif.

Pendant trois jours, les membres du bureau politique du P.c.t ont abordé les questions qui préoccupent la vie de leur parti et la Nation. En ce qui concerne la vie du parti, un accent particulier a été mis sur la discipline. S’agissant des questions d’actualité nationale, ils se sont réjouis du succès des consultations présidentielles et de l’évolution du débat constitutionnel. Pour eux, le Fespam (Festival panafricain de musique) et les 11èmes Jeux africains sont des rendez-vous importants, qui nécessitent une grande mobilisation des militants et sympathisants.

Dans son allocution d’ouverture, le secrétaire général du P.c.t a parlé de l’importance du dialogue. «Voilà pourquoi, s’inscrivant dans la logique constante du président Denis Sassou-Nguesso, le P.c.t et toutes les forces engagées derrière le président de la République prêchent le dialogue, privilégient le dialogue et le pratiquent comme voie idéale de règlement des différends. Le dialogue, dialogue toujours, dialogue sur tout, afin d’épargner le Congo et les Congolais des abominations découlant d’une faiblesse d’esprit, de tolérance et de tempérance», a-t-il indiqué.

Pierre Ngolo a félicité les partis, les associations et les personnalités qui ont bien saisi l’opportunité de l’échange avec le président de la République et ont répondu «massivement», en toute responsabilité, à son appel, «par cet acte posé en toute liberté et sans perdre leur légitime conviction». «Ils honorent nos institutions et notre jeune démocratie», a-t-il dit. A contrario, le P.c.t «déplore et condamne l’attitude des compatriotes qui ont préféré boycotter et rejeter l’offre de dialogue présidentiel. Cette position, de nature à promouvoir le radicalisme et l’extrémisme dans le champ politique congolais, ne dessine pas de bonnes perspectives pour notre jeune démocratie».

L’étape des consultations présidentielles étant passée, le P.c.t formule le vœu que dans leur diversité, les Congolais s’emploient à réunir les conditions d’une organisation réussie du dialogue national inclusif, pour que les uns et les autres transcendent leurs egos, pour faire place, prioritairement, au Congo et à son avenir, a poursuivi le secrétaire général.

Au sujet de l’annulation du baccalauréat général, session de juin 2015, avec un report qui bouleverse le calendrier des examens, suite à des dysfonctionnements graves dans le traitement des épreuves, le P.c.t déplore le comportement irresponsable de certains cadres qui ont causé à l’Etat des pertes énormes et aux enfants, de lourds préjudices, sans manquer d’affecter les parents d’élèves et autres. Le P.c.t, qui estime que pareil acte participe de la stratégie de sabotage des efforts déployés par le président de la République, condamne les auteurs et complices de cette forfaiture. Il exige que l’enquête soit menée jusqu’à son terme, afin que les coupables reçoivent les sanctions proportionnelles à la gravité des faits. «Sensible aux peines des élèves et au surcroit d’effort que leur impose cette situation, le P.c.t les invite à avoir toujours la lucidité et le sens de la mesure. Appelés à prendre le relai de la gestion de la république demain, nos jeunes doivent élever l’esprit civique, aiguiser leur conscience politique et bannir, par conséquent, la culture de la violence et de la casse», a-t-il déclaré.

Pierre Ngolo pense que dans le contexte actuel, où les passions politiques sont exacerbées et la lutte pour la conservation ou la prise du pouvoir est âpre, les cadres, militants et sympathisants du P.c.t doivent serrer les rangs, rester concentrés, se mobiliser derrière la ligne stratégique et les idéaux de leur parti.
Clôturant les travaux de la réunion du bureau politique, Pierre Ngolo a appelé les membres à «aller sur le terrain, donner un sens aux conclusions de nos débats, pour que le P.c.t continue à jouer son rôle sur l’échiquier politique national».

LASEMAINEAFRICAINE


Tags assigned to this article:
CongoicibrazzaPCTPierre NgoloSassou

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils