home Congo Congo : le ministre de l’Enseignement dément les rumeurs sur la suppression de la bourse universitaire

Congo : le ministre de l’Enseignement dément les rumeurs sur la suppression de la bourse universitaire

Bruno Jean Richard Itoua, le ministre de l’Enseignement supérieur a démenti, mercredi, les informations selon lesquelles, le gouvernement congolais va supprimer la bourse universitaire. Pour le ministre, il s’agit de rumeurs non fondées et a invité les étudiants à ne donner aucun crédit à cette allégation. 

«C’est de la désinformation totale, de l’intox, de la manipulation de l’information. Le président de la République a dit et redit que malgré la crise financière due à la baisse drastique du prix du baril du pétrole, qui est la principale ressource du pays, il y a un certain nombre d’acquis, d’engagements sociaux sur lesquels il ne reviendrait pas », a indiqué le ministre cité par « Les Dépêches de Brazzaville ».

Bruno Jean Richard Itoua dit ne pas comprendre d’où est parti un tel bruit. Il précise que depuis son arrivée à la tête du ministère, il y a eu plusieurs sessions de la sous-commission d’attribution, de suspension et rétablissement de bourse, normalement.  « Plusieurs listes d’attribution des bourses ont été publiées et signées par le ministère de l’Enseignement supérieur », dit-il. Pour les étudiants qui n’ont pas perçu de bourse pour le compte du premier trimestre, le ministre dit que les travaux se font sur les réclamations. 

« Ce sont des étudiants qui ont eu des résultats en retard ou qui ont envoyé les dossiers incomplets que nous avons rejetés. Donc, une session devrait se tenir assez rapidement pour traiter les dernières réclamations et nous nous préparons pour l’année académique prochaine, avec la tenue solennelle de la session de la sous-commission mais aussi je l’espère de la commission nationale des ressources humaines qui est sous l’autorité du ministère du Plan », détaille le ministre.

Bruno Jean Richard Itoua insiste sur le fait qu’il n’y a ni suspension ni suppression ni réduction de moitié de la bourse, tout cela est de la simple manipulation. Pour le ministre, ses services travaillent plutôt pour une augmentation du nombre de bourses attribuées. «Aujourd’hui, nous attribuons environ 16 000 bourses nationales auxquelles s’ajoutent celles de la coopération. Nous travaillons avec nos partenaires pour que ces bourses de la coopération soient plus nombreuses, plus diversifiées», a-t-il annoncé.

Quant à la  grève du personnel et des étudiants à l’université Marien-Ngouabi, le ministre indique que le Trésor public s’emploie à ce que le paiement de la bourse soit effectif d’ici à la fin septembre ou au plus tard le mois prochain. Le troisième trimestre échu en fin septembre devrait être payé rapidement, assure-t-il.

Le ministre appelle l’opinion nationale, notamment les étudiants à se rendre compte que le pays traverse un moment un peu difficile. 

« Ce n’est un secret pour personne, notre principale ressource qui s’appelle le pétrole est aujourd’hui vendu à peu près à la moitié du prix auquel il était il y a à peine de deux ans. Cela modifie forcément nos engagements, nos équilibres et constitue une difficulté claire pas seulement pour le Congo mais pour tous les pays producteurs du pétrole partout dans le monde », avance Jean Richard Itoua qui assure que malgré les retards, les bourses seront toujours payées.

One thought on “Congo : le ministre de l’Enseignement dément les rumeurs sur la suppression de la bourse universitaire

  1. Au Congo, on exploite pas seulement le pétrole, mais aussi le bois. Donc normalement pour alléger cette crise, il faut associer le revenu pétrolier avec celui du bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils