Congo : le milliardaire Paul Obambi sollicite un prêt français pour construire un chemin de fer

Paul Obambi

Paul Obambi, PDG du groupe Sapro et prdt de la chambre de commerce et d’industrie de Brazzaville/ photo guy-gervais Kitina – Adiac.

Paul Obambi, patron de la compagnie congolaise SAPRO SA, négocie avec « un consortium de banques » français pour financer une voie ferrée de 450 km devant relier la ville de Mayoko à un port de Pointe-Noire. Dans un entretien téléphonique accordé à Bloomberg, cette semaine, il a indiqué que la construction du chemin de fer, qui servira au transport du minerai de fer produit à Mayoko, devrait commencer en 2019 pour s’achever en 2022. 

Le milliardaire exploite via sa société SAPRO SA un projet de minerai de fer à Mayoko, acquis d’Exxaro Resources en 2016 pour un montant évalué à 350 millions $. Depuis l’achat, la compagnie a investi 550 millions $ dans le projet qui a produit 3 millions de tonnes de minerai de fer, l’année passée.

 

« Nous prévoyons d’atteindre 5 millions de tonnes à la fin de cette année […]», a déclaré M. Obambi, précisant que les exportations sont expédiées par le port de Pointe-Noire et un port à Owendo, au Gabon voisin. 

Avec les plans d’expansion prévus à Mayoko (en 2013, Exxaro prévoyait atteindre une production annuelle de 10 millions de tonnes en 2019), la production de minerai de fer congolaise devrait être boostée, plaçant le pays parmi les plus grands producteurs mondiaux. Le leader mondial actuel est l’Australie.

Louis-Nin Kansoun

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
chemin de ferCongoPaul Obambi

Related Articles

Congo – Téléphonie Mobile : A qui profitent l’instauration des tarifs planchers ?

Dans un proche avenir, si rien n’est fait, les sociétés de téléphonie mobile risquent toutes de mettre la clé sous

Congo : Les besoins énergétiques évalués à 1000 MW à l’horizon 2030

  Les besoins en énergie du Congo dans les dix prochaines années seront de 1000 mégawatts contre 600 mégawatts actuellement,

Congo-Débat constitutionnel : La majorité présidentielle en zone de turbulences ?

Le débat constitutionnel agite le microcosme politique congolais. Si les partis opposés au changement de la Constitution ont réussi leur

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils