Congo : le milliardaire Paul Obambi sollicite un prêt français pour construire un chemin de fer

Paul Obambi

Paul Obambi, PDG du groupe Sapro et prdt de la chambre de commerce et d’industrie de Brazzaville/ photo guy-gervais Kitina – Adiac.

Paul Obambi, patron de la compagnie congolaise SAPRO SA, négocie avec « un consortium de banques » français pour financer une voie ferrée de 450 km devant relier la ville de Mayoko à un port de Pointe-Noire. Dans un entretien téléphonique accordé à Bloomberg, cette semaine, il a indiqué que la construction du chemin de fer, qui servira au transport du minerai de fer produit à Mayoko, devrait commencer en 2019 pour s’achever en 2022. 

Le milliardaire exploite via sa société SAPRO SA un projet de minerai de fer à Mayoko, acquis d’Exxaro Resources en 2016 pour un montant évalué à 350 millions $. Depuis l’achat, la compagnie a investi 550 millions $ dans le projet qui a produit 3 millions de tonnes de minerai de fer, l’année passée.

 

« Nous prévoyons d’atteindre 5 millions de tonnes à la fin de cette année […]», a déclaré M. Obambi, précisant que les exportations sont expédiées par le port de Pointe-Noire et un port à Owendo, au Gabon voisin. 

Avec les plans d’expansion prévus à Mayoko (en 2013, Exxaro prévoyait atteindre une production annuelle de 10 millions de tonnes en 2019), la production de minerai de fer congolaise devrait être boostée, plaçant le pays parmi les plus grands producteurs mondiaux. Le leader mondial actuel est l’Australie.

Louis-Nin Kansoun

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
chemin de ferCongoPaul Obambi

Related Articles

Congo : De nombreux vols de fleurs dans les cimetières de Brazzaville et Pointe-Noire

  Que se passe-t-il dans les cimetières de Brazzaville et Pointe-Noire ? Depuis plusieurs années, les familles qui viennent rendre

Congo : une société sud-africaine Transnet à Brazzaville pour la réhabilitation du CFCO

Après une étude de faisabilité menée récemment à Pointe-Noire et Brazzaville, les responsables de Transnet entendent rendre leur rapport fin

Congo – Dolisie : Les élèves de l’école primaire de Mboukou prennent les cours à même le sol

Comme beaucoup d’établissements scolaires du Congo-Brazzaville, l’école primaire de Mboukou à Dolisie dans le département du Niari (sud) souffre d’un

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils