Congo : Le MCDDI ouvre le bal des consultations initiées par le chef de l’État

Congo : Le MCDDI ouvre le bal des consultations initiées par le chef de l’État

Sassou et Brice Parfait Kolélas

Le chef de l’Etat et Brice Parfait Kolélas

Il est 16 heures 00, ce 20 mai, lorsque la délégation du MCDDI ( Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral), conduite par le secrétaire général de cette formation politique entre dans la salle des ambassadeurs du Palais du peuple. Guy Brice Parfait Kolelas, ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État, est accompagné de cinq dirigeants de son parti. Parmi ceux-ci : le ministre de la Pêche et de l’aquaculture, Bernard Tchibambelela.

Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, est assisté de son directeur de cabinet, le ministre d’État Firmin Ayessa et du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou.  » J’accueille les dignitaires du MCDDI, les vrais dignitaires du MCDDI », dit le président de la République qui salue la délégation debout alors qu’annonce de l’entrée en salle de cette délégatinn du Mcddi, Guy Brice Parfait Kolelas avance d’un pas libre, sourire aux lèvres, en lançant : « Monsieur le président de la République ». Les consultations peuvent commencer. À huis clos.

Parti membre de la majorité présidentielle, le MCDDI a depuis un moment déclaré son opposition à un éventuel changement de la Constitution du 20 janvier. Ce sujet divise la classe politique congolaise. Mais le MCDDI a vu dans l’invite du chef de l’État, une occasion propice d’échanger de vive voix avec lui et pourquoi pas de réitérer son point de vue sur le débat en cours qui porte aussi sur la réforme des institutions. Ce pourrait être aussi le moment bienvenu de mieux repriser sa pensée, le dialogue ayant parfois la vertu de briser les tabous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 » Je salue l’initiative du président de la République, qui est le père de la nation », a déclaré le Secrétaire général du MCDDI, au sortir de l’audience. Parfait Kolelas a par ailleurs confirmé la position de son parti sur la Constitution disant qu’il y a lieu d’envisager sa révision et non son changement.  » Le président recevra les autres délégations et saura faire la synthèse de toutes les propositions », a t-il conclu.

La série des audiences s’est poursuivie avec les Partis du Centre menés par Jean Michel Bokamba Yangouma. Ambiance également détendue ici où, le président de la République taquine le chef de délégation :  » Au fait, pourquoi tu es au centre? C’est un peu bizarre… ». Réponse de l’intéressé :  » Où vouliez-vous pour que je fus? « . Pour l’essentiel, les partis du Centre soutiennent la réforme des institutions et invitent à la tenue d’un dialogue inclusif pour parvenir de manière consensuelle à cette fin.

 » Nous sommes venus pour dire au Président de la République que nous tenons à ce qu’il y ait un dialogue avec une bonne préparation et qui accouche de bons résultats » a insisté Jean Michel Bokamba Yangouma.
Les audiences du jour ont été bouclées par la délégation de l’Union de la République conduite par Benjamin Bounkoulou.

© Adiac-Congo

 


Tags assigned to this article:
CongoConsultationsSassou

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils