home Brazzaville, Congo Congo: le gouvernement envisage une autosuffisance en manioc

Congo: le gouvernement envisage une autosuffisance en manioc

Le ministre d’Etat, ministre de l’agriculture, de l’élevage  et de la pêche, M. Henri Djombo, a plaidé le 13 avril à Brazzaville pour une production suffisante de manioc, afin de couvrir les besoins locaux  et les possibilités d’exportation.

Il s’agit de promouvoir une agriculture intelligente respectueuse de l’environnement, au service du développement durable  et de la lutte contre la pauvreté, a déclaré le ministre Djombo à la fin de la première phase du projet « appui à la promotion de la filière manioc à travers l’approche Champs-Ecoles-Paysans (CEP) ».

« Au vu des résultats obtenus et des témoignages des bénéficiaires sur les acquis de cette phase pilote, nous devons tirer les enseignements nécessaires pour améliorer le système de production, en mettant un accent particulier sur la chaîne de valeurs, la diversification  et la commercialisation des produits », a insisté le ministre d’Etat.

A cette occasion, la représentante de la FAO au Congo, Mme Suze Percy   Filippini a relevé que le manioc est une culture vivrière de première importance, en termes d’intensité de culture, de niveau de consommation et de chaîne de valeur professionnelle et constitue le creuset de la quête de la souveraineté alimentaire du pays.

De même, la représentante de la FAO au Congo a réitéré leur soutien inconditionnel au gouvernement dans toutes les interventions en faveur de la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que la pauvreté.

En outre, durant deux ans, les activités de ce projet développé selon une approche participative, ont été réalisées dans 12 localités ciblées dans les quatre départements du pays notamment la Cuvette, les Plateaux, la Bouenza et le Pool, avec des résultats qui méritent une appropriation et une pérennisation, à travers une large diffusion dans les autres départements, a notifié le coordonnateur national, M. Bienvenu Ntsouanva.

Ainsi, la sensibilisation des bénéficiaires à travers un atelier national et 12 ateliers locaux, la formation des 12 groupements CEP avec 282 producteurs dont 52% de femmes, la formation de 46 facilitateurs dont 26 techniciens et 24 producteurs, ainsi que de 29 agents d’encadrement sur les techniques de collectes et d’analyse statistiques des données agronomiques, font partie des acquis de ce projet, en vue de faire de la filière manioc l’épine dorsale du système alimentaire congolais.

(ACI)

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils