Congo : Le gouvernement a décidé de dissoudre la SNE et la SNDE

Clément Mouamba

Clément Mouamba

Le gouvernement congolais a décidé de dissoudre la Société nationale d’électricité (SNE) et la Société nationale de distribution d’eau (SNDE).

«Ces deux sociétés se caractérisaient par une situation technique de quasi-faillite, n’eussent été les subventions versées par l’Etat. Leurs contre-performances en matière de distribution et de commercialisation ont eu pour conséquences de détériorer leurs relations avec leurs clients et usagers respectifs, au point de les rendre exécrables», a déclaré le ministre congolais de l’Energie et de l’Eau, Serge Blaise Zoniaba.

Une réforme des deux secteurs sera réalisée sous la conduite d’un comité interministériel. En outre, les compagnies seront remplacées par trois nouvelles entités.

Il s’agira de la Société de patrimoine pour le secteur de l’électricité, la Société de transport de l’électricité et la société de patrimoine du secteur de l’eau.

Ces compagnies revêtiront la forme de sociétés anonymes dans le but d’atteindre une plus grande efficacité et de faciliter la mobilisation des investissements privés sur les marchés de capitaux.

Selon le gouvernement, la SNE et la SNDE notamment sont des sociétés « toujours déficitaires ».

Cette décision arrive au moment où l’économie congolaise est fortement secouée au cours de ces trois dernières années par la baisse des cours du baril de pétrole sur le marché international.

Edwige KISSINGER 

Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoSNDESNE

Related Articles

Brazzaville: le Centre de formation des métiers (CFM), un centre de formation fantôme ?

Difficile de répondre à cette question d’autant plus que les étudiants ayant pris une inscription au Centre de formation des

Congo – Une grande voix s’est tue, Célestin Kouka « Célio » ne chantera plus jamais

Célestin Kouka « Célio » est mort le samedi 20 Août 2016, à 01 h du matin au CHU de Brazzaville, à

Congo : Un avortement clandestin provoque la mort d’une femme à Londela-Kayes

A la suite d’un avortement clandestin dans un cabinet des soins infirmiers du village Mikondo dans le district de Londela-Kayes

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils