Congo : Le général Norbert Dabira transféré à la maison d’arrêt de Brazzaville après avoir passé plus d’un mois à la DGST

Général Norbert Dabira

Le Général Norbert Dabira ©DR

Après avoir passé plus d’un mois dans une cellule de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), le général congolais à la retraite, Norbert Dabira a été transféré et placé en détention à la maison d’arrêt de Brazzaville mardi 6 février. Ce transfert a été décidé par le procureur de la République, André Oko Ngakala, à l’issue d’une audition qui a duré moins d’une heure.

Il est soupçonné d’avoir fomenté un projet de coup d’État contre Denis Sassou Nguesso.

Durant ses vingt-six jours de détention à la DGST, le général Dabira, ancien haut-commissaire à la réinsertion des anciens combattants, recevait la visite de sa famille. Notamment celle d’un de ses neveux qui, trois fois par jour, lui apportait de la nourriture et du linge propre.

Son complice présumé, le général Ngatsé Nianga Mbouala, fraîchement limogé de son poste de commandant en chef de la Garde républicaine, « n’a toujours pas été interpellé, ni soustrait de la circulation », déplore-t-on dans l’entourage de Dabira.

Germaine Mapanga 

les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCongomaison d’arrêtNorbert Dabira

Related Articles

Congo – Affaire Steve Bagne : Pointe-Noire, la police disperse une réunion des avocats

Les avocats du barreau de Pointe-Noire se sont retrouvés en assemblée générale à la Cour d’Appel ce samedi matin, afin

Congo – Santé publique : la communauté burkinabè fait don de sang au CNTS

Au total soixante poches de sang ont été recueillies, le 9 décembre à Brazzaville, auprès des bénévoles. L’initiative s’inscrit dans

Congo – Brazzaville : les pickpockets et braqueurs refont surface à Talangaï

Le phénomène qui avait disparu revient en force, inquiétant tous ceux qui, pour des raisons diverses, sont contraints d’emprunter l’avenue

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils