Congo : Lancement d’un contrôle des produits alimentaires dans les marchés

©DR

Le directeur général de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des fraudes (DGCCRF) au ministère congolais du Commerce, Philippe Ntsondé Mondzie, a lancé jeudi à Brazzaville, un contrôle des produits alimentaires non conformes à la réglementation commerciale.

« Un contrôle commercial se fera sur toute l’étendue du territoire national pour évaluer la conformité au respect de la réglementation commerciale par les établissements alimentaires », a déclaré Philippe Ntsondé Mondzie. Selon lui, l’opération nettoyage des produits périmés se déroulera dans les 11 autres départements du pays.

Pour lui, un accent particulier sera mis sur les dates de péremption des produits alimentaires, cosmétiques, pharmaceutiques et parapharmaceutiques, d’hygiène et d’entretien. Philippe Ntsondé Mondzie a expliqué que tous les produits en vente au Congo devraient avoir des notices écrites en langue française, la langue officielle. « Les produits qui n’auront pas ces notices seront aussi saisis », a-t-il prévenu.

Par ailleurs, Philippe Ntsondé Mondzie a exhorté ses agents à plus de vigilance sur le respect et à la publication des prix des produits pharmaceutiques. « Vous avez un serment de loyauté envers la République. Votre mission première est de protéger le consommateur et de veiller à la loyauté des transactions commerciales », a-t-il lancé.

Cette décision a été prise pour donner suite à l’entêtement des commerçants qui gardent encore dans les rayons des différents espaces commerciaux, des produits susceptibles de nuire à la santé et même de donner la mort aux consommateurs.

Avec PANA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

Le FMI accorde un crédit de 666,2 millions de dollars au Cameroun

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, le 26 juin 2017, un accord de prêt d’un montant

Le ministre Congolais de la culture voudrait instituer des taxes pour les artistes musiciens

Le ministre de la culture et des arts, Léonidas Carel Mottom Mamoni a, récemment promis instituer des taxes pour les

Brazzaville : Les vendeurs du marchA� Thomas Sankara ne savent plus sur quel pied danser

Tout le monde savait que des hommes se prA�sentant comme agents de la municipalitA� prA�lA?vaient des taxes arbitraires et abusives

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils