Congo : lancement des plates-formes de dialogue intra-communautaire dans le Pool

Un panneau à l'entrée de Kinkala, dans le Pool.

Un panneau à l’entrée de Kinkala, dans le Pool.|AFP

Le haut commissaire à la réinsertion des ex-combattants de la République du Congo, Euloge Landry Kolélas, a lancé mardi à Kinkala, chef-lieu du département congolais du Pool (sud), les plates-formes de dialogue et de concertation intra-communautaires pour réconcilier les populations divisées lors des violences entre l’armée et les ex-miliciens de l’ancien chef rebelle, le pasteur Ntoumi.

« Un dialogue de concertation et d’échanges intra-communautaires est entamé dans le département du Pool, dans le but de contribuer à la consolidation de la paix », a déclaré M. Kolélas lors de la cérémonie de lancement.

« Ces plates-formes ont pour vocation d’œuvrer en faveur de l’instauration ou la restauration d’un environnement de dialogue à travers la promotion des droits humains, de la cohésion sociale et de la paix au sein de la communauté », a-t-il souligné.

Les populations du Pool ont, pendant près de deux ans de 2016 à 2017, subi les violences lors des affrontements entre l’armée et les miliciens Ninjas du pasteur Ntoumi.

Les belligérants ont conclu en décembre 2017 un accord de cessez-le-feu qui a permis le rétablissement de la paix dans ce département et l’opération en cours de désarmement, démobilisation et réinsertion de 7 500 ex-miliciens Ninjas, selon les chiffres officiels. 

Avec Xinhua 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongodialoguekinkalaKolélasPoolSassou

Related Articles

Congo : les Nations unies à la recherche de 20 millions de dollars pour une assistance d’urgence aux déplacées du Pool

Les Nations unies ont indiqué vendredi dans un communiqué, avoir besoin en urgence de 20 millions de dollars afin d’apporter

[Direct] Les Congolais aux urnes pour un référendum controversé

Un bulletin vert ou rouge ? Oui ou non à une nouvelle Constitution ? C’est la question posée aux électeurs

Congo : La ministre Bertille Ingani déterminée à faire appliquer la loi sur la parité

Nommée au département de la promotion et de la femme et de l’intégration de la femme au développement, à la

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils