Congo : Lancement de la campagne d’identification des ménages éligibles au projet Lisungi

Congo : Lancement de la campagne d’identification des ménages éligibles au projet Lisungi

 La ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Emilienne Raoul

La ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Emilienne Raoul

La ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Emilienne Raoul, a procédé le 12 janvier à Brazzaville, au lancement de la campagne de sensibilisation, d’information et d’identification des ménages éligibles au projet Lisungi.

Justifiant le bien-fondé de ce projet, Mme Raoul a rappelé que le système de sécurité sociale au Congo ne couvrait que moins de 20% de la population, notamment les travailleurs du public et du privé qui cotisent à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et à la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF). Elle a expliqué que ce programme de transferts monétaires contribuera à augmenter la consommation des ménages et à freiner la transmission générationnelle de la pauvreté.

«Les populations qui vivent sur notre territoire ne sont pas toutes au même niveau de développement social. Parmi elles, il y a des personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté et vulnérabilité. Elles sont par ce fait, exclues de la croissance économique. Les aides que le ministère des Affaires sociales apporte n’ont pas toujours été efficaces, car elles sont ponctuelles et très limitées dans l’espace», a expliqué Emilienne Raoul.

Le projet est cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque mondiale. La phase expérimentale du projet Lisungi est destinée à 5.000 ménages incluant la femme enceinte et les enfants âgés de 0 à 14 ans, ainsi que 1.000 personnes âgées. Les bénéficiaires seront identifiés à Brazzaville (Makélékélé, Bacongo, Moungali et Talangaï) ; Pointe-Noire (Mvoumvou) ; Cuvette (Makoua et Oyo). S’agissant des ménages, 3.863 seront retenus pour le compte de Brazzaville, 870 pour la Cuvette et 267 pour la ville de Pointe-Noire. Quant aux personnes âgées, il s’agira de 691 pour la ville capitale, 266 pour la Cuvette et 42 pour Pointe-Noire.

La représente résidente de la Banque mondiale au Congo, Sylvie Dossou, a indiqué que la particularité de ce programme est qu’il intègre un dispositif d’évaluation rigoureuse qui permettant de déterminer dans quelle mesure le programme améliore la situation des familles bénéficiaires.

© Congo-site


Tags assigned to this article:
Congo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils