Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Congo : l’administration envisage le bulletin unique à la présidentielle de 2016

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=”center”]

Dans un bureau de vote de Brazzaville
Dans un bureau de vote à Brazzaville

À l’occasion de la séance de travail que le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou a eue le 9 décembre, à Brazzaville, avec les représentants des partis politiques de la majorité présidentielle, de l’opposition et de la société civile, les échanges ont porté sur l’examen du projet de la nouvelle loi électorale qui leur avait été remise depuis plus d’un mois.

Les participants à cette réunion ont salué les avancées positives apportées dans cette nouvelle loi électorale qui, selon les acteurs politiques et ceux de la société civile, prend en compte les recommandations issues des différents dialogues nationaux  organisés dans le pays, depuis 2009.

Au nombre de ces avancées, on peut noter l’usage du bulletin unique à partir de l’élection présidentielle de 2016 et l’érection de la Commission nationale d’organisation des élections(Conel) en un organe permanent jouissant de l’autonomie administrative et financière.

En outre, les représentants des partis politiques de la majorité présidentielle, de l’opposition et de la société civile ont apporté leurs contributions à la nouvelle loi électorale afin d’améliorer l’organisation des élections politiques populaires dont ils souhaitent être  apaisées, transparentes et crédibles.

Notons que les discussions sur la nouvelle loi électorale interviennent au moment où l’Union européenne(UE) a entamé, depuis près de trois semaines,  les échanges sur la gouvernance électorale avec le gouvernement congolais, dans la perspective des futures consultations. Dans son programme de travail, l’UE a également prévu de rencontrer les partis politiques de toutes obédiences et la société civile sur la même question.

Roger Ngombé

Laissez un commentaire