Congo : La vie chère à Ouesso, par effet de la municipalisation accélérée

Congo : La vie chère à Ouesso, par effet de la municipalisation accélérée

ouesso

Image d’archive|le marché dit « Hydro Congo » au bord de la rivière la Sangha |DR

La commune de Ouesso, avec sa terre argileuse, est transformée en un vaste chantier. A côté des infrastructures en construction, la ville bénéficie de 42 kilomètres de voirie goudronnée, dans le cadre de la municipalisation accélérée.

Le chef-lieu du département de la Sangha, quatrième commune du pays, qui se prépare à accueillir les festivités nationales du 55ème anniversaire de l’indépendance, voit sa démographie galoper.

Conséquence: la vie devient de plus en plus chère. La population locale ne se consacre pas tellement à l’agriculture. Le foufou, la banane, l’oignon, etc. sont importés du Cameroun voisin, dans de grosses pirogues sur la Sangha et la Ngoko.

Le kilo de viande de chasse (antilope, gazelle, etc.), vendu à 500 francs Cfa, a augmenté de prix, par diminution de la quantité. La viande de bœuf, importée du Cameroun et de la RCA, est 2700 francs le kilo.

Une fortune, pour les familles locales. Comment encourager l’agriculture vivrière autour de Ouesso, pour nourrir une population en croissance rapide, voilà qui devrait être la préoccupation des pouvoirs publics.

Signalons que Ouesso se prépare à accueillir, de nouveau, la première Dame, la semaine prochaine, pour patronner la journée de réconciliation nationale, le 10 juin prochain. Une cérémonie de lavement des mains y est prévue.

LASEMAINEAFRICAINE


Tags assigned to this article:
CongoOuesso

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils