home Congo Congo: la sécurité et la paix, priorités des priorités pour l’année 2016, dixit Sassou

Congo: la sécurité et la paix, priorités des priorités pour l’année 2016, dixit Sassou

Le Président,  Denis Sassou-N’guesso
Le Président, Denis Sassou-N’guesso

La sécurité et la paix au Congo feront toujours partie des priorités des priorités en 2016 malgré le contexte difficile au plan économique et financier, notamment dans les Etats pétroliers. Cette directive a été donnée le 31 décembre 2015, par le Président de la République, Chef suprême des armées, M. Denis Sassou-N’guesso, dans son adresse à la Force publique lors du réveillon d’armes.

En effet, celui-ci est devenu une tradition militaire que le Chef de l’Etat a lancée depuis les années 1980 et qui est un rendez-vous sans cesse émouvant et enrichissant, et qui constitue pour lui un moment propice de création de référentiels devant permettre à la Force Publique de progresser sur le chemin de son épanouissement et de son développement.

Vu donc l’importance accordée à la sécurité et de la paix dans le pays, le Président Sassou-N’guesso s’est engagé à soutenir la Force publique, pour sa montée en puissance et ses renforcements des capacités. «Ce soutien du gouvernement sera toujours apporté à la Force publique parce que le gouvernement accordera toujours une grande priorité au respect de paix, de sécurité et de stabilité sans lesquelles il n’y aura jamais de développement dans le pays», a-t-il insisté.

C’est ainsi que la Force publique va continuer à accomplir ses missions au profit du peuple, pour que celui-ci continue de vivre dans la paix et qu’il continue de déployer ses efforts en vue du développement et de son bien-être, a-t-il dit.
Lors de son message sur l’Etat de la Nation le 12 août 2015, devant le Parlement réuni en congrès, le Président de la République déclarait ce qui suit : «Depuis 2000, le Congo vit en paix. Ses citoyens vivent dans la concorde. Ils forment à nouveau une réelle communauté nationale. Les Congolaises et les Congolais étudient, travaillent ou vaquent à leurs occupations dans la paix, dans la bonne entente et dans le respect mutuel. Ils vont et viennent du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, sans une quelconque entrave et sans la moindre crainte».

Par la même occasion, le Chef de l’Etat poursuivait : «Aucun village, aucune ville et aucun quartier ne sont interdits à telle ou telle catégorie de Congolais. Le Congo, tout le Congo, appartient à tous les Congolais, sans distinction d’ethnie ou de croyance religieuse. Le Congo est un et indivis. Il n’y a pas de conflit ni entre les Congolais, ni entre les étrangers et les Congolais, ni entre une autre nation et la nation Congolaise».

Et d’ajouter : «Nous n’insisterons jamais assez sur le règne de la paix parce que nous savons qu’il n’y a pas de libertés publiques et encore moins de libertés individuelles sans la paix. Il n’est point de démocratie qui aille en l’absence de paix. Aucune économie, aucune société en général ne peut prospérer de façon viable et durable dans un contexte d’affrontement ou de violence faite aux citoyens. La paix est le fondement de tout : de la liberté, de la démocratie, du vivre ensemble, du progrès économique et social».

Voilà pourquoi, le Président de la République a fait de la paix son credo, soulignant que «dans un contexte mondial aujourd’hui fait de guerres, d’attentats et de nombreuses atteintes aux libertés, on ne peut que se réjouir de la quiétude, de la sérénité, de la sécurité et donc de la paix qui caractérise notre pays».

Bref aperçu sur l’année 2015 et perspectives pour 2016
Parlant de l’année 2015, le Président de la République, a relevé que la Force publique a accompli toutes ses missions avec efficacité dans le respect des lois et règlements, dans le respect que la Force publique doit à son peuple et à ses aspirations. Ses missions, a-t-il dit, étaient accomplies avec honneur et esprit de sacrifice conformément aux orientations qui ont été données, qui consistaient à faire que la Force publique contribue au maintien de la paix, la sécurité et la stabilité du pays.
A cet effet, il a instruit que la Force Publique devrait poursuivre ses efforts de renforcement de capacités, de montée en puissance et le tout dans la discipline et le sens de l’organisation. L’année dernière, a-t-il rappelé, a été marquée par deux événements importants à l’intérieur du pays, notamment l’organisation des 11èmes Jeux Africains et la tenue du référendum. «Il a été établi au cours de ces événements que la Force publique restait fidèle à son serment sur l’honneur, serment qui consiste à se ranger toujours du côté de la loi et du peuple», a-t-il noté.

«Il en sera toujours ainsi et il en sera ainsi en 2016, parce que 2016 sera l’année de la mise en place des institutions de la nouvelle République à travers les élections, ça sera l’année électorale» au cours de laquelle la Force publique se rangera toujours du côté du droit, de la loi et se rangera toujours du côté du peuple, a-t-il insisté.

Prenant la parole au nom de toute la Force publique au cours de cette cérémonie militaire de fin de l’année 2015, le Chef d’état-major général (CEMG) des Forces Armées Congolaises (FAC), le général de division Guy Blanchard Okoï, a déclaré qu’au cours de l’année qui s’est achevée, l’action de la Force publique s’est organisée autour d’un faisceau d’activités spécialement mis en œuvre pour répondre à l’axe principal d’effort défini par le Président de la République lors du réveillon d’armes 2014, à savoir «Maintenir la paix, la sécurité, la stabilité pour le pays».

Parmi les activités menées en 2015, figurent la gestion de ressources humaines qui, selon lui, a été un impératif. Dans ce cadre, il a fait mention du rajeunissement partiel des effectifs de la Force publique qui a été engagé par un recrutement de plusieurs milliers de jeunes volontaires de sexes masculin et féminin sur tout le territoire national. Cet apport en effectifs, a-t-il souligné, permettra à l’immédiat à la Force publique de réaliser de façon plus efficiente le contrat technique ou opérationnel.

Cependant, a signalé le général Okoï, cette action, pour être à la fois bénéfique à moyen terme et permettre une meilleure maîtrise de la pyramide des grades selon le format prospectif de la loi d’orientation et de programmation de la Force publique à l’horizon 2021, mérite d’être perpétuée et soutenue en des fréquences régulières pour s’harmoniser, entre autres, avec les départs à la retraite qui influencent négativement les tableaux d’effectifs.
Au cours de ce réveillon d’armes, le général Guy Blanchard Okoï a remis au Président de la République, Chef suprême des armées, un présent très symbolique et plein de significations.

(ACI)

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils