home Congo, Économie Congo : la route Ketta-Sembé ouverte officiellement à la circulation

Congo : la route Ketta-Sembé ouverte officiellement à la circulation

La route Ketta-Sembé ouverte officiellement à la circulation
La route Ketta-Sembé ouverte officiellement à la circulation

« Ouesso-Sembé en aller-retour le même jour, merci monsieur le président de la République ». Ces écrits portés par l’une des nombreuses banderoles déployées le 11 février au village de Ketta, lieu de la cérémonie d’inauguration de la route menant à Sembe, à 169 km, résumaient à peu près le sentiment des populations de la Sangha et des localités concernées. Pendant longtemps, joindre Ouesso et Sembe par route était un calvaire. Mais un calvaire qui appartient désormais au passé avec le bitumage de ce tronçon, premier segment de la route Ouesso-frontière du Cameroun longue de 312 km.

Entre chants, danses et slogans, témoignage d’une forte mobilisation,  les discours entendus lors de cette cérémonie présidée par le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, en présence des corps constitués nationaux et internationaux sont revenus pour l’essentiel sur l’importance de la route dans le développement d’un pays ou d’une sous-région.

Nommé récemment à la tête de la préfecture de la Sangha, Jean Christophe Tchicaya a salué l’avènement d’une infrastructure destinée à faciliter la circulation des personnes et des biens, à faire fructifier les échanges à partir de la Sangha, entre le Congo  et le Cameroun, à améliorer les conditions de vie des populations.

À son tour, la secrétaire générale adjointe de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, Clotilde Nizigama, a noté avec satisfaction l’accomplissement en vue de l’un des projets du plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale. Il s’agit d’une ambition d’intégration par la route soutenue par un partenaire comme la Banque africaine de développement. Elle vise, dans le cas des liaisons terrestres entre le Congo et ses voisins, la construction du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa, de la route Dolisie-Ndende au Gabon, de la route Brazzaville-Bangui-N’Djamena.

Le tronçon inauguré ce jour, grâce à l’expertise de la société chinoise Synohydro Corporation Limited, a été cofinancé par le Congo à hauteur d’un peu plus de 54 milliards FCFA, et par le Fonds africain de développement, pour plus de 47 milliards FCFA. Le ministre à la présidence de la République chargé de l’Aménagement du territoire et de la Délégation générale aux Grands travaux, Jean Jacques Bouya, qui annonçait ces chiffres a ajouté :  » Dans le même esprit, le deuxième tronçon reliant Sembé à la frontière sur 144 km, provisoirement évalué à 148 milliards FCFA obéit au même principe de financement que le premier, à savoir 80 milliards pour la BAD, 29 milliards pour la Jica, 39 milliards pour le Congo. »

Dans son discours de circonstance, le ministre de l’Équipement et des Travaux publics, Émile Ouosso, a voulu attirer l’attention des partenaires extérieurs du Congo sur les efforts que le gouvernement ne cesse d’entreprendre notamment sur le plan des infrastructures routières. Cela, pour à peu près leur dire qu’il y a lieu d’apprécier à juste titre ce travail dont les résultats sautent aux yeux.
Émile Ouosso a indiqué à titre d’exemple que dans le cadre du plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale, sur les 34440 km retenus pour être bitumés, le Congo dispose de 2708 km et en a bitumé 1815, soit 70% du total demandé. Mais il a aussi attiré l’attention sur le fait que les routes construites doivent être entretenues pour en prolonger la durée de vie.

Au terme de la cérémonie, le président de la République a parcouru le tronçon en voiture jusqu’à Sembé. Sur sa route, deux courtes escales. La première au poste de pesage de Kokoua où il a assisté au passage indicatif d’un véhicule poids lourd, la seconde sur le pont de la Komo. Avec à chaque fois des populations massées sur les places pour le saluer. Comme cela s’est passé au bout du trajet à Sembé. Collation et hélicoptère pour le retour sur Ouesso que Denis Sassou N’Guesso quittera  demain 12 février pour regagner Brazzaville.

Gankama N’Siah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils