home Congo, Politique Congo : la justice relance le mandat d’arrêt contre le pasteur Ntoumi

Congo : la justice relance le mandat d’arrêt contre le pasteur Ntoumi

Le procureur de la République, André Gakala Oko a ordonné le 10 octobre à la Force publique de tout mettre en œuvre pour rechercher, arrêter et conduire à son parquet le sieur Bintsamou Fréderic alias « Ntoumi », ses coauteurs et ses complices.

À travers cette déclaration, André Gakala Oko a informé l’opinion nationale et internationale que les mandats d’arrêt décernés contre Ntoumi, ses coauteurs et ses complices, le 22 avril dernier, demeurent tenants, c’est-à-dire, exécutoires sans failles par la Force publique.

Cette déclaration du 10 octobre a été motivée, selon le procureur de la République, par l’interview de Ntoumi sur la Radio France internationale (RFI) le 6 octobre relative aux exactions des ex-miliciens ninjas dans le département du Pool. Le procureur de la République a noté que les propos de Ntoumi sont profondément irresponsables, dénués de toute raison.

André Gakala Oko a indiqué que les actes commis par Ntoumi sont de nature terroriste et de grande criminalité. Il a indiqué que c’est à tort que Ntoumi tire prétexte de la contestation de l’élection présidentielle du 20 mars pour commettre des crimes et délits alors que les mécanismes légaux pertinents de contestation sont prévus par les lois et règlements. Cette façon d’agir, a-t-il ajouté, constitue une imposture pour celui qui prétend conduire les âmes au salut.

Roger Ngombé

TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

2 thoughts on “Congo : la justice relance le mandat d’arrêt contre le pasteur Ntoumi

  1. Oko est encore vivant ? Les vrais procureurs vont le voyage jusqu’au lieu du crime pour les besoins de l’investigation, voyez vous, le procureur a fait un tour a Nice pour bien faire son travail, alors qu’attend Oko pour aller approfondir son investigation dans le Pool ? Il nous a bien dit qu’il voulait bien faire son travail, avant que le lieu qu crime soit contaminé, il a bien intérêt faire vite, car avec tous ces mercenaires sur place, on ne sait jamais.

  2. Mr Sassou,son pct et ses amis demolissent le Congo depuis le 31 juillet 1968.
    Il faut absolument mettre hors d’etat de nuire cet agent de l’empire francais en mission avancee au Congo.
    Ceux qui les moyens arment les jeunes gens pour deloger cet indecrottable vendeur et destructeur du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils