Congo: la guerre des ondes entre le CNR du pasteur Ntumi et le gouvernement

Congo: la guerre des ondes entre le CNR  du pasteur Ntumi et le gouvernement

L'ex-chef rebelle congolais, Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi et Thierry Moungalla, le ministre congolais de la Communication et porte-parole du government

L’ex-chef rebelle congolais, Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi et Thierry Moungalla, le ministre congolais de la Communication et porte-parole du government

Selon le secrétaire général par intérim du CNR (Conseil national des Républicains), Gustave Ntondo, des hélicoptères de l’armée ont volé encore dans le ciel du Pool, pendant deux heures, mercredi 13 avril 2016, et tiré des roquettes sur le village Soumouna, notamment des cibles civiles, a-t-il affirmé sur R.f.i, ajoutant qu’il y a eu aussi des opérations terrestres menées par des «fantassins».

Les bombardements seraient intenses et son parti a demandé le cessez-le-feu, avec l’aide de la communauté internationale. La veille, toujours sur Rfi, le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, a déclaré que «les bombardements dont on parle, il s’agit simplement d’opérations de destruction ciblée, qui concernent les centres de commandement du pasteur Ntumi. Le pasteur Ntumi ne s’est jamais mêlé aux populations.

Il est quelque part peu sociable, et il est toujours situé en marge des grandes localités des districts concernés et en marge des populations… Maintenant, malheureusement, les populations qui ont subi la guerre dite du Pool à l’époque, sont traumatisées et dès qu’elles voient passer un engin, elles peuvent à bon droit se dire: «Nous risquons ceci ou cela». Donc, il y a une psychose et les populations se sont éparpillées».


Tags assigned to this article:
CongoPasteur Ntumi

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils