Congo : la Fédération congolaise de football perd son siège

Congo : la Fédération congolaise de football perd son siège

L'ancien siège de la Fécofoot démoli (Photo Adiac)

L’ancien siège de la Fécofoot démoli (Photo Adiac)

Depuis le 28 octobre, les gestionnaires du football congolais n’ont plus un cadre de travail idéal.  L’ancien siège de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) a été cassé pour cause d’utilité publique.

La position dans laquelle se trouve la Fécofoot relance le dossier  de la construction du siège de la Fécofoot qui tarde à être exécuter à  cause du titre de propriété. Pour faire fonctionner son administration, Fécofoot a  installé provisoirement son matériel au centre de production des licences informatisées au stade Alphonse – Massamba-Débat, à côte de la Direction générale de l’éducation physique et des sports scolaires et universitaires (Dgepssu).  Le cadre du travail ne répond pas au gabarit d’une grande fédération comme celle du football qui, à chaque match international, est appelée à recevoir  sur ses locaux,  les officiels de la Fédération internationale de football association et de la  Confédération africaine de football. 

Si l’administration s’est installée au Centre de production des licences informatisées, le président  de la fédération devrait peut être travailler chez lui, car dans cette structure provisoire, il n’y a pas  de place pour le bureau exécutif encore moins pour le comité exécutif. Cela  fait deux mois que la Fécofoot a  été sommée de déguerpir par le Ministère de l’Aménagement du territoire et de la délégation générale aux Grands travaux pour  cause d’utilité publique.  La zone située entre la rue Eugène Etienne dans laquelle se trouvait l’ancien siège de la fédération jusqu’ à la place de la République (Rond- point CCF) bordée par deux avenues principales notamment Charles de Gaulle et Boulevard Denis Sassou N’Guesso est en train d’être démolie.

Grâce à la coopération sino-congolaise, il  y sera construit le Palais  du parlement (Assemblée nationale et Senat).  Se retrouvant  sans siège, la Fécofoot devrait s’atteler à trouver la solution à cette équation le plus rapidement possible.  La Fécofoot  est obligée soit d’aller louer un bâtiment ou  soit se tourner vers  son partenaire qui est l’Etat pour lui trouver provisoirement un cadre de travail, en attendant la construction d’un siège programmé par la Fédération internationale de football association (FIFA).

Le premier  projet Goal III avait glissé du fait que le terrain devant l’abriter, pourtant cédé par l’État, était sous le coup d’une expropriation pour cause d’utilité publique. En compensation, la Fécofoot a reçu, par décret présidentiel, un autre terrain situé à côté de la Patte-d’oie en face de la station Puma en allant vers Nganga Edouard.

La Fifa, qui maintient son engagement à construire un siège pour  la Fécofoot,  au travers d’un autre projet Goal,  exige, pour mener à bien et avec diligence la réalisation de cet ouvrage, que la Fécofoot lui donne la preuve qu’elle est le propriétaire irréfutable de ce terrain en brandissant le titre de propriété. Ce n’est qu’à ce titre, et une fois prouvée la propriété dont se prévaut la Fécofoot que pourraient démarrer les travaux de construction du siège de la Fécofoot. L’argent existe bel et bien sur le compte  de la FIFA pour  construire un bâtiment R+1 ou R+2, selon les réalités du marché de construction à Brazzaville.  Le projet risque de glisser une fois de plus si,  d’ici à fin décembre, l’évolution significative du dossier n’est pas enregistré.

James Golden Eloué

Tags assigned to this article:
CongoFécofootFédérationFootball

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils