Congo : La consommation du tabac interdite dans les lieux publics

©DR

Le gouvernement congolais vient d’interdire la consommation du tabac dans les lieux publics. Cette interdiction qui vise à renforcer le système de prévention médicale, en application de la loi relative à la lutte anti-tabac, a été validée par le Conseil des ministres du 11 avril 2018. 

Le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant interdiction de fumer dans les lieux à usage public.

«Aux termes du projet de décret en examen, il est strictement interdit de fumer dans les espaces à usage public ou collectif, dans des lieux de travail, dans les transports en commun ainsi que dans les lieux ouverts ou fermés à usage commun d’habitation», indique le compte rendu du Conseil des ministres.

Présenté par la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Manolo, le texte établit les responsabilités des exploitants des points de vente du tabac, des détenteurs des lieux publics, de l’Etat et des collectivités locales et rappellent les sanctions encourues par les auteurs et complices des violations de la législation anti-tabac. 

Le Conseil des ministres a également adopté un projet de décret portant conditionnement et étiquetage du tabac et ses produits dérivés. Ce projet de décret est une application de la loi 12-2012 du 4 juillet 2012, relative à la lutte anti-tabac. Il fixe les modalités d’exécution de cette loi concernant le conditionnement et l’étiquetage du tabac et de ses produits dérivés.

Le texte établit les normes du conditionnement et d’étiquetage devant comporter sans exception, des mises en garde sanitaires et des images décrivant les effets nocifs de la consommation du tabac.

L’article 2 de ce projet de décret indique que tout paquet, cartouche et carton de tabac, de ses produits dérivés et toutes autres formes de conditionnement, d’étiquetage extérieur et intérieur des produits du tabac doivent comporter, sans aucune exception, des mises en garde sanitaires et des images décrivant les effets nocifs de la consommation du tabac, en français et en langue vernaculaire.

Dans son article 6, le projet de décret prévient que les avertissements sanitaires ne doivent être en aucune manière dissimulés, voilés ou séparés par d’autres indications. Le conditionnement doit être neutre et ne doit ne contenir au plus que deux couleurs contrastées et rien d’autres.

L’article 7, quant à lui, rappelle que l’emballage pour la vente en détail ne doit pas inclure de caractéristiques conçues pour changer l’emballage après la vente en détail, y compris les étiquettes pliables ou détachables, les étiquettes conçues pour être rayées ou frottées pour laisser voir une image ou un texte.

Le tabagisme entraine plus de décès à travers le monde que l’infection par le VIH/Sida, la tuberculose, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés, selon l’OMS.

Valère Lékoumou

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoconsommationSantetabac

Related Articles

Brazzaville-Université Marien Ngouabi : trop d’étudiants en 1ère année de Faculté de droit !

Trois mille nouveaux étudiants sont inscrits à la Faculté de droit de l’université Marien Ngouabi au cours de l’année académique

L’ancien ministre Rodolphe Adada nommé ambassadeur du Congo Brazzaville en France

C’est désormais officiel, le président de la République, Denis Sassou N’Guesso a nommé, par un récent décret, l’ancien ministre d’Etat

Sassou N’guesso: « Il ne faut pas lier ma candidature au débat sur la constitution »

Le président congolais Denis Sassou N’guesso a annoncé vendredi qu’il prévoyait la tenue d’un référendum visant à amender la constitution,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils