Congo : la Chine annule 25 millions de dollars US de la dette congolaise

Les présidents chinois, Xi Jinping, et congolais, Denis Sassou-Nguesso

Suite à la convention de restructuration de la dette congolaise signée en avril dernier, entre le gouvernement congolais et Exim bank, la Chine s’est engagée à annuler cette dette à hauteur de vingt millions de dollars, a annoncé l’ambassadeur de Chine au Congo.

Reçu hier en audience par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, le diplomate chinois au Congo, Ma Fulin, a précisé que l’annulation de vingt millions de dollars s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale qui lie les deux pays.

Elle permettra au Congo, selon le diplomate, d’apporter une bouffée d’oxygène à son économie qui traverse quelques difficultés.

Evoquant, par ailleurs, d’autres questions, notamment l’important projet de construction de la Zone économique spéciale de Pointe-Noire, Ma Fulin a fait savoir que les choses avancent normalement. « Actuellement, les études marchent normalement. Nous travaillons sur la conception des industries pour installer les entreprises », a-t-il déclaré. Il a souligné que l’unique préoccupation pour l’heure est l’occupation anarchique des terres, une question pour laquelle les deux parties sont à pied d’œuvre pour y remédier et permettre la réalisation de ce grand projet.

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
ChineCongodetteSassou

Related Articles

Congo : inauguration d’un barrage construit avec l’aide de la Chine

Le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, a inauguré lundi à Liouesso, à plus de 800km au

Congo : interruption du trafic ferroviaire en raison de l’insécurité causée par les ex-ninjas

Le trafic sur le chemin de fer Congo-Océan (CFCO) a été interrompu, en raison des attaques armées des ex-miliciens Ninjas

Violences dans le Pool : Clément Mouamba : « Le gouvernement viendra à bout des miliciens ninjas »

Dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, les députés ont voulu en savoir un peu plus sur la situation

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils