Congo – Justice : Comme si les officiers de police judiciaire traîneraient les pas

Congo – Justice : Comme si les officiers de police judiciaire traîneraient les pas

Dans sa quête de mettre fin aux phénomènes de banditisme appelés «Bébés noirs» et «Boom à l’étranger», dans plusieurs quartiers de Brazzaville, le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Brazzaville, André Gakala-Oko, a fait encore, la semaine dernière, la visite de certains commissariats de police.

Il s’est particulièrement adressé aux O.p.j (Officiers de police judiciaire) et leur a demandé de diligenter les enquêtes et qu’ils n’ont pas à trancher les affaires, en exigeant de l’argent, dans les commissariats et postes de police.

Les délais de garde à vue doivent être respectés et les prévenus doivent être déférés devant le procureur, s’ils doivent être poursuivis. «Il faut être capable de boucler les enquêtes dans les délais requis», pour ne pas garder les prévenus au-delà des délais connus de garde-à-vue.

Le procureur général de la République veut en finir avec le phénomène de procès dans les commissariats où l’on exige de l’argent aux citoyens. Il faut que la loi soit respectée par tous.

(LSA)


Tags assigned to this article:
André Gakala OkoCongoJusticepolice judiciaire

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils