home Congo Congo : Jean-Gustave Ntondo a été «enlevé» au quartier Château d’eau ?

Congo : Jean-Gustave Ntondo a été «enlevé» au quartier Château d’eau ?

L’entourage de Jean-Gustave Ntondo, le secrétaire général du C.n.r (Conseil national des républicains) qui se trouvait à la tête d’une délégation du pasteur Ntumi, conviée à Brazzaville par le Ministère de l’intérieur pour des négociations, a révélé que celui-ci a été «enlevé», dans la nuit du dimanche 11 à lundi 12 décembre 2016, au quartier Château d’eau, dans le 1er arrondissement Makelekelé, à Brazzaville.

«Cagoulés et armés, les gens venus l’enlever ont surgi dans le domicile de Jean-Gustave Ntondo, après avoir escaladé le mur de clôture du domicile. Ils avaient défoncé la porte de la première maison, visitant une famille paisible. N’ayant pas trouvé leur proie, ils se sont dirigés vers le bâtiment annexe où vit Ntondo. Ils ont cassé la porte métallique, puis l’ont pris avec toute la brutalité dont on connait ces policiers véreux.

Après avoir saccagé sa maison, ils ont tout emporté: ordinateur, téléphone et argent. Au moment où nous  mettons en ligne, l’on ne sait pas là où il se trouve», affirment ses proches. Aucune autorité n’a été en mesure de confirmer cet enlèvement. Selon d’autres témoignages, les agents appartiennent à un corps de la Force publique, comme dans le cas du sergent Jugal Mayangui, fils de l’opposant Michel Mampouya, enlevé la même nuit, chez lui à Mayanga, un quartier de la banlieue Sud de Brazzaville, séquestré et torturé pendant neuf jours, avant d’être abandonné à la D.c.r.m (Direction centrale des renseignements militaires).

Les témoignages disent que cette nuit-là, ces agents, circulant à bord d’un véhicule de luxe, avaient enlevé trois personnes: Jean-Gustave Ntondo, Jugal Mayangui et une troisième personne qui pourrait être Euloge Franck Passi. Faisant partie de la délégation du C.n.r, Euloge a été détenu dans un  lieu inconnu, torturé et, selon ses proches, grâce à l’intervention de la première Dame, Mme Antoinette Sassou-Nguesso, il a été remis à la police et il serait  détenu au commissariat central de police.

© LSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils