Congo : Jean-Claude Gakosso vante les mérites de la nouvelle Constitution aux Nations Unies

Congo : Jean-Claude Gakosso vante les mérites de la nouvelle Constitution aux Nations Unies

Jean-Claude Gakosso, le ministre congolais des Affaires étrangères de la République du Congo a indiqué samedi à la tribune des Nations Unies que la nouvelle Constitution adoptée par son pays permettra d’améliorer la gouvernance politique, économique et sociale du pays. Le Chef de la diplomatie congolaise a estimé que la Constitution, contestée par l’opposition et les partenaires du pays, est plus adaptée aux exigences de l’état de droit dans son acception la plus communément admise.

Votée le 25 octobre 2015, la nouvelle constitution congolaise, qui a permis à Denis Sassou Nguesso de pérenniser son règne à la tête du Congo, est une bonne constitution pour M. Gakosso. Dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Jean-Claude Gakosso a laissé entendre que cette constitution renforce le principe de séparation des pouvoirs, consacre l’indépendance de la justice, abolit la peine de mort, parie sur la parité homme-femme, reconnaît les droits fondamentaux des peuples autochtones et pose les jalons d’une démocratie participative.

Le ministre congolais des Affaires étrangères salue la création dans la Constitution de la Commission nationale des droits de l’homme, le Conseil national du dialogue, le Conseil consultatif des femmes, le Conseil consultatif de la jeunesse, le Conseil national des sages et le Conseil consultatif des personnes vivant avec un handicap.

« Autant d’innovations, voulues par le peuple souverain lui-même, autant de challenges que nous avons aujourd’hui à relever et qui vont indubitablement améliorer la gouvernance politique, économique et sociale dans notre pays », a déclaré Jean-Claude Gakosso.

Gakosso s’est également prononcé sur les événements qui se déroulent dans les pays voisins.  Il a déploré des « évènements tragiques qui ont secoué Kinshasa et endeuillé le peuple frère de la République démocratique du Congo».

Pour lui, le Congo soutient l’appel des Nations Unies aux congolais à privilégier la recherche de solutions pacifiques, notamment par le biais d’un dialogue inclusif.

Abordant la situation du Gabon, le ministre congolais a souhaité que le peuple gabonais puise dans les profondeurs de la sagesse bantoue pour sortir réconcilié de la crise post-électorale.

Pour la Centrafrique, le ministre se satisfait du succès de la transition politique dont l’épilogue a été l’élection présidentielle. M. Gakosso estime que la voie est ouverte à l’espérance collective dans ce pays.

« La République du Congo salue cet accomplissement qui est l’expression de la volonté d’un peuple décidé à enterrer ses vieux démons, une peuple décidé à renouer avec la paix et la stabilité après plusieurs années de chaos », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie congolaise encourage les efforts de paix, de réconciliation et de reconstruction auxquels le Président Faustin Archange Touadéra et son gouvernement s’emploient avec courage et abnégation.

 


Tags assigned to this article:
CongoJean Claude Gakosso

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils