Congo : Isidore Mvouba plaide en faveur d’un entretien entre Denis Sassou Nguesso et Emmanuel Macron

Isidore Mvouba

Isidore Mvouba, président de l’Assemblée nationale

En séjour récemment à Paris en France, le président de l’Assemblée nationale du Congo-Brazzaville, Isidore Mvouba a plaidé, en bon VRP, en faveur d’un entretien entre le président congolais, Denis Sassou Nguesso et son homologue français, Emmanuel Macron.

«Il faut que le président Macron reçoive son grand frère, le président Sassou ! » s’est-il exclamé à plusieurs reprises, lors de sa rencontre, le 20 novembre dernier à 15h 30, avec François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale française, en présence de l’ambassadeur du Congo en France, Rodolphe Adada.

Le président français et son homologue congolais se sont parlé par téléphone le 4 août dernier.

En septembre dernier, Denis Sassou Nguesso s’est brièvement entretenu avec Emmanuel Macron à New-York (USA), en marge de la 72e Assemblée générale de l’ONU, au sujet d’un futur rendez-vous à Paris.

Le numéro un français a suggéré à son homologue congolais que ce rendez-vous soit organisé par leurs ministres des Affaires étrangères respectifs, Jean-Yves Le Drian et Jean-Claude Gakosso.

Selon une source proche du cabinet présidentiel, Denis Sassou Nguesso se rendra à Paris en France en décembre prochain pour participer au sommet de Paris sur le changement climatique.

La France n’attend pas moins de 2.000 personnes. Une centaine d’invitations ont été adressées aux chefs d’Etats, à l’exception du président américain, Donald Trump.

Depuis sa réélection en mars 2016, Denis Sassou Nguesso ne s’est pas encore officiellement rendu en France.

La France entretient depuis toujours des relations privilégiées de coopération avec la République du Congo et se place aujourd’hui au premier rang des bailleurs de fonds bilatéraux.

Germaine Mapanga 

Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

Sassou : «Il n’est pas question que notre pays replonge dans des violences du fait des querelles politiques»

Les départements de Pointe-Noire et du Kouilou ont réitéré qu’ils étaient favorables à la révision en profondeur de la constitution.

Congo : L’IDC prête à affronter la présidentielle de 2016

« (..) Même pour une élection anticipée, nous sommes prêts », a affirmé le président de l’Initiative pour la démocratie au Congo,

Congo: la construction du nouveau parlement divise

Avant la fin de l’année 2020, le Parlement congolais disposera d’un nouveau siège. Les travaux de construction de cet édifice,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils