Congo : interruption du trafic ferroviaire en raison de l’insécurité causée par les ex-ninjas

by Ici Brazza | 5 octobre 2016 15 03 10 101010

Le trafic sur le chemin de fer Congo-Océan (CFCO) a été interrompu, en raison des attaques armées des ex-miliciens Ninjas de l’ancien chef rebelle congolais, Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntoumi, dans le département du Pool, a appris Xinhua mercredi à Brazzaville de source proche du CFCO.

Depuis six jours, aucun train ne circule sur le CFCO. A la gare de Brazzaville, tout est calme, le train ne siffle plus. Deux locomotives immobilisées attendent toujours la relance du trafic, a constaté Xinhua mercredi matin.

« En raison de l’insécurité qui règne dans le Pool, le trafic ferroviaire a été interrompu depuis le 30 septembre dernier », a indiqué à Xinhua un agent du CFCO.

Le CFCO qui relie sur 515 km le port maritime de Pointe-Noire à Brazzaville, est considéré comme « la colonne vertébrale de l’économie congolaise ». Un arrêt prolongé du trafic ferroviaire à de lourdes conséquences sur l’économie. D’ailleurs, ses effets ne vont pas tarder à se faire remarquer dans la capitale, même si la route nouvellement construite entre les deux principales villes du pays permet de surmonter les carences du CFCO.

Le vendredi 30 septembre, les ex-miliciens Ninjas ont attaqué puis mis à feu un train de marchandises, à la gare de Mindouli, à environ 200 km au sud de Brazzaville, tuant seize personnes dont le conducteur et des agents de la force publique convoyant le train, selon un dernier bilan de source policière.

Avec Xinhua 

Partager :

Endnotes:
  1. Tweet: https://twitter.com/share

Source URL: http://icibrazza.com/congo-interruption-du-trafic-ferroviaire-en-raison-de-linsecurite-causee-par-les-ex-ninjas/