home Congo, Politique Congo – Insécurité : des bandits armés saccagent le domicile de Chris Antoine Walembau

Congo – Insécurité : des bandits armés saccagent le domicile de Chris Antoine Walembau

Dans la nuit du 20 au 21 juillet, aux environs de 22 heures, un groupe de bandits armés non identifiés, habillés en tenue militaire, a fait irruption dans le domicile de Chris Antoine Walembaud, situé à Mayanga, à Madibou dans le 8ème arrondissement. Il s’est mis à saccager des biens et emporter d’autres. Aucun bilan humain n’a été enregistré.

« Vers 22 heures, alors que mon mari n’était pas encore rentré, j’ai entendu des tirs à l’arme automatique dans la parcelle, puis à la porte centrale de la maison. Quelques minutes après, trois hommes armés cagoulés, habillés en tenue de police avec gilets pare-balles ont fait irruption dans ma maison », raconte Micheline Walembaud, épouse de Chris Antoine Walembaud.

Avant d’entrer dans la maison, ces gangsters ont réussi à capturer deux éléments de la garde, postés à l’entrée de la parcelle. Ils ont ensuite pénétré dans le salon principal et se sont mis à fouiller partout, avant de monter à l’étage où ils ont trouvé Micheline cachée dans sa chambre avec ses enfants.

« Ils m’ont prise et m’ont mise à genoux. L’un d’eux m’a pointé l’arme dans la tête et s’est mis à me menacer, m’imposant de lui dire où se trouvait mon mari. Je lui ai répondu qu’il était sorti depuis un moment et n’était pas encore de retour », indique Mme Walembaud.

N’ayant pas trouvé Chris Antoine Walembaud, ces assaillants se sont mis à tirer dans tous les sens et détruire tout sur leur passage, meubles et autres biens, tout en emportant les objets de valeur.

« Pendant qu’il m’interrogeait, les deux autres se sont précipités dans notre chambre à coucher et se sont mis à fouiller nos effets. Ils ont emporté mes bijoux en or, mes montres, les postes téléviseurs, l’ordinateur et quelques costumes de mon mari. Au salon, ils ont dérobé beaucoup de choses et ensuite détruit le reste », a dit Micheline Walembaud.

Après avoir fini d’opérer, ces bandits ont pris la clé des champs, sans faire de victimes.

Notons que Chris Antoine Walembaud fut directeur de cabinet de Frédéric Bintsamou alias pasteur Ntoumi. Il avait quitté ce dernier avant de créer sa propre formation politique dénommée : le Congrès des démocrates africains (CODEMA). Un parti de l’opposition républicaine, membre de la COPAR.

Firmin Oyé
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils