Congo : inauguration d’un barrage construit avec l’aide de la Chine

Congo : inauguration d’un barrage construit avec l’aide de la Chine

Le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, a inauguré lundi à Liouesso, à plus de 800km au nord de Brazzaville, un nouveau barrage hydroélectrique d’une puissance de 19,2 mégawatts (MW).

C’est le troisième barrage de ce type construit au Congo avec l’appui de la coopération chinoise, après ceux de Moukoukoulou (74 MW) et d’Imboulou (120 MW). Financé par la Chine, il a été construit par la société China Gezhouba Group.

Sa mise en service va permettre, selon les autorités congolaises, d’appuyer les projets économiques dans le département de la Sangha (nord), qui constitue la deuxième région économique du pays avec ses nombreuses scieries et une huilerie, après la région portuaire et pétrolière de Pointe-Noire (sud).

Le barrage de Liouesso va alimenter essentiellement le département de la Sangha, où le gouvernement entend créer la quatrième zone économique spéciale (ZES) du pays.

Après l’inauguration officielle de cet ouvrage qui fonctionnait déjà depuis près d’un an avec l’une de ses trois turbines, le chef de l’Etat congolais a invité le secteur privé à saisir les opportunités qu’offre ce département connu également pour ses potentialités touristiques.

Le Congo est engagé depuis quelques années dans un programme appelé « boulevard énergétique national » visant à décupler sa capacité de production d’électricité afin de soutenir l’industrialisation. Le pays a notamment lancé il y a quelques années une centrale électrique au gaz à Pointe-Noire, qui produit 300 MW, et multiplié quelques micro-projets qui ont sensiblement augmenté la production d’électricité. Mais les autorités n’entendent pas s’arrêter là.

« Nous avons encore beaucoup de travail, car il nous faut encore produire plus d’électricité. Voilà pourquoi nous avons des projets d’électricité à partir du gaz à Pointe-Noire, le projet de la centrale hydroélectrique de Sounda » d’une capacité de 1.000 MW dans le département du Kouilou (sud-ouest), a détaillé M. Sassou N’Guesso, citant aussi le projet, mené en coopération avec le Cameroun, de Chollet (600 MW) dans la Sangha, ainsi que la construction de lignes de transport d’électricité.

Selon le coordonnateur du projet du barrage de Liouesso, Léon Armand Ibovi, la capacité installée du Congo est passée à 600 MW, pour une demande nationale de 400 MW.

Avec Xinhua


Tags assigned to this article:
ChineCongoinauguration d'un barrage

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils