home Politique Congo – IDC-Frocad : quel candidat pour la présidentielle du 20 mars ?

Congo – IDC-Frocad : quel candidat pour la présidentielle du 20 mars ?

Les responsables du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont évoqué des raisons techniques pour expliquer le report de leurs meetings.|photo Adiac
Les responsables du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont évoqué des raisons techniques pour expliquer le report de leurs meetings.|photo Adiac

La convention de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) et le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) qui s’ouvre, le 8 janvier, à Brazzaville va inscrire assurément, entre autres points à  l’ordre du jour de ses travaux, le choix du candidat qui portera les couleurs de l’opposition à la présidentielle du 20 mars prochain.

Dans les coulisses et les  milieux proches de ces deux plates-formes politiques,  la question du choix du candidat alimente  les conversations. L’unanimité sur une candidature unique divise l’IDC-Frocad, ainsi qu’on le constate depuis l’annonce de la date du premier tour du scrutin présidentiel.

En effet, en  dehors de Mathias Dzon, Guy Romain Kinfoussia et Christophe Moukoueké, qui ont ouvertement déclaré, au cours d’une conférence de presse animée récemment à Brazzaville,  qu’ils ne seront pas  candidats à l’élection présidentielle du 20 mars, les autres grandes figures de l’opposition comme André Okombi Salissa, Guy Brice parfait Kolelas, Claudine Munari, Pascal Tsaty Mabiala, Charles Zacharie Bowao et René Serge Blanchard Oba  n’ont pas encore donné leur position. Ils attendent les conclusions de cette grand-messe qui va durer trois jours, selon les prévisions.

De nombreux observateurs de la vie politique congolaise attribuent  la difficulté du choix du candidat à la question de leadership entre les  responsables de l’IDC et ceux du Frocad. Devant cette impasse, apprend-on,  la convention qui va se tenir à partir du 8 janvier désignerait une personnalité qui  présiderait aux destinées de la plate-forme IDC-Frocad.  Celle-ci ne devrait pas se porter candidat à l’élection présidentielle du 20 mars pour faciliter les choses.  Là également, il pourrait se poser un problème de choix.

Roger Ngombé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils