Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Politique

Congo : Hollande pas opposé au maintien de Sassou N’guesso

Les Présidents Hollande et Sassou |DR

Les Présidents Hollande et Sassou |DR

Reçu ce mardi matin au palais de l’Elysée, Denis Sassou N’guesso, le président du Congo Brazzaville a, avec son homologue français, discuté de l’épineuse question de la révision de la constitution dans son pays. Le chef de l’Etat congolais doit dans le cadre d’un dialogue national qui s’ouvre samedi prochain, écouter l’ensemble de la classe politique du Congo sur la question de la gouvernance électorale et de la réforme des institutions.

Saisissant donc l’occasion de cette rencontre avec lui, le président François Hollande, selon un communiqué de l’Elysée a rappelé son attachement à la préservation et à la consolidation des institutions pour que la démocratie s’enracine sur le continent africain.

Hollande neutre

Dans ce débat de la révision de la constitution afin de permettre au président Sassou Nguesso de rester au pouvoir, le président François Hollande n’a pas pris de position pour ou contre. Selon le communiqué de l’Elysée, le président français a indiqué qu’il tient au respect des «principes de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Union africaine qui stipulent que les réformes constitutionnelles soient fondées sur un consensus ». C’est dire que si la classe politique congolaise s’accorde à faire une révision de la constitution qui laisse au président ayant déjà totalisé 30 ans au pouvoir de continuer à diriger le pays, François Hollande n’y verrait pas d’inconvénient.

Au-delà du Congo

La rencontre entre les deux chefs d’Etats ne s’est pas focalisée que sur le dossier congolais. Ils ont aussi discuté de la crise centrafricaine dans laquelle le président Sassou Nguesso est médiateur et du sommet de Paris sur le climat. Il faut signaler qu’avant cette rencontre, les deux présidents ont eu à plusieurs reprises des échanges téléphoniques pour parler des sujets d’intérêts communs, de sécurité sous régionale.

(Avec Lanouvelletribune)

3 Comments

3 Comments

  1. nganguem victor

    8 juillet 2015 at 11 11 03 07037

    il est temp que l’afrique change quitter les chose avant que les choses ne te quitte

  2. yaffa

    8 juillet 2015 at 12 12 52 07527

    Ont ne veut pas d un Congo divisé serte mais il nous faut aussi un homme fort pour éviter la progression de bokho harame car la prochaine sible ce le Congo via le Cameroun.

  3. aymardntsiba

    8 juillet 2015 at 21 09 45 07457

    chaque choses a sont temps

Leave a Reply

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils