Congo – Grève au CHU et au CNTS: tout le monde est désemparé sauf le Gouvernement?

Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Brazzaville

Les travailleurs du CHU-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville) ont maintenu leur grève générale illimitée la semaine dernière pour exiger le paiement de trois mois d’arriérés de salaires, et menacé de supprimer le service minimum le 14 octobre si rien n’est fait pour les soulager.

A cause de cela, les malades et leurs proches sont désemparés. Les agents du CNTS (Centre national de transfusion sanguine) ont débrayé avant eux, le 22 septembre. Or ils sont les garants d’un sang non contaminé.

Ces derniers jours des gens ont couru à gauche et à droite à la recherche de sang pour leurs proches malades. Et pour cause, il y aurait déjà rupture du stock de poches de sang au CHU, où on aurait par ailleurs déjà enregistré des morts il y a quelques jours.

On est tenté de dire que ces deux grèves ont un arrière fond immoral, car laisser mourir des malades sous prétexte de grève, comment comprendre cela? Malheureusement, les travailleurs du CHU et du CNTS n’ont pas d’autres moyens de pression sur le Gouvernement pour faire aboutir leurs revendications.

Un Gouvernement Mouamba qui donne l’impression d’avoir opté pour un profil bas par rapport à ces deux grèves qui s’ajoutent à celle des travailleurs de l’Université Marien Ngouabi.


Tags assigned to this article:
CHUCNTSCongogrève

Related Articles

Congo: l’opposition qualifie l’élection présidentielle anticipée d’illégale

Les dirigeants de l’opposition regroupée au sein l’IDC (Initiative pour la démocratie au Congo) et le FROCAD (Front républicain pour

Congo : La vie chère à Ouesso, par effet de la municipalisation accélérée

La commune de Ouesso, avec sa terre argileuse, est transformée en un vaste chantier. A côté des infrastructures en construction,

Charlie Hebdo : Denis Sassou N’Guesso condamne «l’odieuse agression contre la France»

Le chef de l’Etat congolais a condamné le 12 janvier à Brazzaville l’attaque contre le journal français Charlie Hebdo et

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils