home Congo, Politique Congo : Franck Euloge Passy enlevé à Brazzaville par des éléments d’un escadron de la mort

Congo : Franck Euloge Passy enlevé à Brazzaville par des éléments d’un escadron de la mort

Où serait passé Franck Euloge Passy, le porte-parole du C.n.r (Conseil national des républicains), le parti du pasteur Frédéric Bintsamou, dit Ntumi? Ses proches affirment qu’il a été enlevé samedi 26 novembre 2016, à 16h45, par des hommes sortis, les uns, d’un véhicule de luxe V8, les autres, d’une BJ.

Ils l’ont «violenté avant de l’embarquer et le conduire dans une direction inconnue». La scène se serait passée à Mayanga, un quartier de Madibou, le huitième arrondissement de Brazzaville. Il paraît que l’infortuné venait de participer à «une réunion chez Marius Mouambénga». Rappelons que Franck Euloge Passy faisait partie de la délégation convoquée à Brazzaville, en mai dernier, par les autorités congolaises pour dialoguer sur la situation dans le Pool.

Une délégation conduite par Jean-Gustave Ntondo. Celui-ci dit, d’ailleurs, lui aussi, craindre pour sa vie aujourd’hui. L’on sait qu’un militaire, le sergent Jugal Mayangui, confondu à un Ninja, a été enlevé chez lui, à Mayanga, par les mêmes éléments de l’escadron de la mort qui opère à Brazzaville.

Il a été retrouvé dans un état pitoyable, avec beaucoup de plaies, après d’affreuses tortures pendant neuf jours. L’escadron de la mort semble être connu, depuis son échec au quartier Kombo, où il a tenté d’enlever également un jeune, mais a dû fuir, grâce à l’intervention de la police. Il faut craindre pour la vie de Franck Euloge Passy, qui doit être supplicié dans les locaux de cet escadron de la mort, au moment où l’on parle de lui.

© LSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils