home Brazzaville, Congo Congo-Force publique: la construction des casernes militaires exécutée à environ 57%

Congo-Force publique: la construction des casernes militaires exécutée à environ 57%

L'un des bâtiments da la caserne Ndouo, presque achevé
L’un des bâtiments da la caserne Ndouo, presque achevé

Exécutés sur trois sites différents, les travaux  de construction de nouvelles casernes et bases militaires de Tsiélampo s’exécutent normalement. Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, Jean Jacques Bouya, qui a visité à mi-parcours le chantier, le 17 décembre, pense que les travaux sont déjà réalisés à environ 57%.

Accompagné de son collègue en  charge de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo, Jean Jacques Bouya s’est imprégné de l’évolution de ces chantiers, conséquences des explosions meurtrières du 4 mars 2012.

A l’issue de la ronde de ces nouvelles casernes en construction, les deux personnalités se sont dites satisfaites de l’état d’avancement des travaux à l’heure actuelle. «Nous sommes à mi-parcours satisfaits des résultats, puisqu’il y’a des casernes qui sont presque achevées, car déjà réalisées à 94 voire 95% pour certains. Un pourcentage global d’exécution des travaux estimé à environ 57%. Il est possible qu’au début de cette année 2015, quelques casernes soient rendues disponibles », s’est réjoui le ministre Jean Jacques Bouya.

Abordant dans le même sens, son collègue de la Défense, Charles Richard Mondjo a cependant déploré l’attitude incique des populations qui ont commencé à ériger des bâtisses tout autour du périmètre des casernes, alors que ces casernes ont été délocalisées pour les mêmes  raisons de cohabitation.

La délégation conjointe a visité en premier la caserne de Ndouo, érigée non loin des installations électriques de Tsiélampo. Sur ce site de plusieurs hectares, des bâtiments modernes, R+1 chacun, sont quasiment finis, en dépit de quelques retouches de dernière heure et des équipements.

Le premier lot des travaux qui ont concerné la construction des bâtiments est évalué à plus de 8,2 milliards FCFA. Le deuxième lot des travaux qui porte sur la construction des voiries, des réseaux divers intérieurs ainsi que le mur de clôture, est estimé à plus de 6,1 milliards FCFA, soit un montant total de plus de 14, 3 milliards FCFA.

A la caserne de Mont Barnier, qui s’étend presque sur la même superficie, avec la même architecture que celle de Ndouo, les travaux sont aussi suffisamment avancés. A l’instar de la caserne de Ndouo, au  chantier de Mont Barnier les ouvriers s’activent dans les travaux de finition et l’équipement des différents bâtiments. Globalement, les travaux de cette caserne ont coûté plus de 18,7 milliards FCFA.

En ce qui concerne la base-vie du Mont Mambou, les travaux s’exécutent aussi normalement. Dans ce camp, il est en train d’être construit plus d’une vingtaine de bâtiments R+4, dans lesquels seront logés les militaires.

Le coût global de construction de ces trois camps militaires est estimé à plus de 78.597.487.428 FCFA. Un montant qui pourra être revu à la hausse si l’on tient aussi compte d’autres aspects telles,  les expropriations en vue.

Seule mauvaise note de cette visite, l’incivisme des populations qui a été décrié par les deux membres du gouvernement, qui envisagent d’ailleurs de procéder au déguerpissement forcé des populations inciviques qui ont pris d’assaut les alentours de ces sites militaires. A cela s’ajoutent des érosions dont les prémices sont déjà palpables.

© Adiac-Congo

 

TAGS:
Photo du profil de Berja Bonazebi

Berja Bonazebi

Responsable des publications pour IciBrazza.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils