Congo – Football : Des joueurs du club Diables noirs agressés à Bacongo

Des joueurs du club Diables noirs agressés à Bacongo

Des joueurs du club Diables noirs agressés à Bacongo

Le bus des Diables noirs transportant les joueurs de la section football de retour de leur lieu d’entraînements a essuyé des jets de pierre, vendredi 21 septembre aux environs de 14 heures 15, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville.

Alors qu’il roulait entre le croisement des avenues Matsoua et Cinq chemins dans le quartier Bacongo où la population est pourtant en majorité acquise au club, le bus des Diables noirs a été l’objet d’un caillassage d’une violence telle que deux vitres latérales ont éclaté sous l’impact des projectiles qui auraient pu causer de graves dommages corporels à quelques occupants du bus.

Les débris de verres ont provoqué des coupures à certains joueurs et quelques membres du staff technique. Les blessés ont été pris en charge pour des soins.

La police arrivée sur les lieux n’a pu mettre la main sur les agresseurs. Des jeunes gens, selon des témoins. Ils se sont enfuis après avoir balancé d’imposants cailloux contre le bus.

Cette agression, en plein jour et en une heure de pointe, dans un quartier résidentiel, densément peuplé, pose une fois encore le problème des agressions somme-toutes gratuites, qui deviennent la règle auprès de certains jeunes congolais.

Bertrand BOUKAKA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
agressésBacongoCongoDiables-noirsFootballjoueurs

Related Articles

Congo – Mariage posthume: doit-on verser la dot à une morte ?

La célébration d’une union entre une personne vivante et l’autre morte est ancrée dans les traditions au Congo. La société

La Coupe du Monde 2026 aura lieu en Afrique, selon Sepp Blatter

Sepp Blatter, le patron de la Fédération internationale de football association (FIFA) a annoncé jeudi à la chaîne égyptienne Nile

Congo – Brazzaville : la fièvre du portable

Objet incontournable du quotidien, le téléphone portable est très prisé des Congolais. Beaucoup en portent plusieurs sur eux. Combien ?

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils