Congo – FMI: L’examen du dossier provisoirement fixé au 11 juillet, mais ça coincerait encore…

Christine Lagarde

La directrice générale du Fond monétaire international, Christine Lagarde © Michael Spilotro

Après maints reports, c’est finalement le 11 juillet prochain que le conseil d’administration du FMI devrait examiner le dossier du Congo Brazzaville. Une première date avait été fixée au 6 juillet.

Ça semble visiblement coincer dans le bouclage du dossier du Congo, devant être déposer sur la table du Conseil d’administration du FMI. Le Congo n’étant pas prêt, notamment au niveau de la mise à disposition de certaines informations essentielles, il a fallu reporter réunion du 6 juillet.

Avec la fixation de cette nouvelle date, on peut donc penser que le Congo a trouvé (ou est en voie de trouver) un arrangement avec la Chine et les différents traders qui détiennent la plus grosse part de sa dette extérieure.

Selon quelques indiscrétions des milieux financiers, « Le FMI exigerait du Congo un engagement écrit de la Chine pour accompagner le pays dans un programme avec l’institution, la dette du Congo envers la Chine étant la plus importante. »

L’urgence pour le Congo est de négocier un rééchelonnement de cette dette. Les traders accepteraient jusqu’ici un rééchelonnement sur 13 ans alors que le Congo souhaite un rééchelonnement sur 20 ans affirme t-on encore.

Il y a donc tout lieu de croire que sans un engagement écrit de la Chine et sans l’obtention d’un pré accord de rééchelonnement de la dette envers les Traders, le dossier du Congo n’a aucune chance d’être examiné au conseil d’administration du FMI.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoFMI

Related Articles

Congo-Débat constitutionnel : La majorité présidentielle en zone de turbulences ?

Le débat constitutionnel agite le microcosme politique congolais. Si les partis opposés au changement de la Constitution ont réussi leur

Crise d’hystérie collective en milieu scolaire : les parents d’élèves invités à créer les conditions pour une reprise effective des cours

Le préfet du département de Brazzaville, Pierre Cébert Iboko Onanga, a organisé, le 30 octobre, une communication visant à arrêter

Congo : une zone économique multifonctionnelle à construire à Brazzaville

La société chinoise Yunnan Linkun va réaliser, en partenariat avec le gouvernement, deux importants projets portant sur la construction d’une

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils