Congo – Finances publiques : Le gouvernement décide d’un budget plus réaliste

©DR

Le conseil des ministres réuni mercredi à Brazzaville, a adopté un collectif budgétaire rectificatif pour l’exercice 2017. Les prévisions pour 2018 obéissent à la même logique.

En présentant le projet, le ministre des Finances et du budget, Calixte Ganongo l’a justifié par « une distorsion importante entre les prévisions budgétaires contenues dans la loi de finance initiale et l’exécution réelle ».

Ainsi, « le budget général réajusté est arrêté en recettes à la somme de mille deux cent quarante-trois milliards trois cents millions de francs CFA et en dépenses à la somme de mille quatre cent quatre-vingt dix-huit milliards cinq cent trente-sept millions de francs CFA, dégageant un solde déficitaire de deux cent cinquante-cinq milliards deux cent trente-sept millions de francs CFA ».

Ce projet qui a été adopté et sera transmis au parlement, montre à n’en point douter l’état réel de la situation financière du Congo. Aussi, le président de la république a t-il invité les membres du gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires à l’élargissement de l’assiette fiscale congolaise et à mettre en œuvre les actions nécessaires à l’accroissement de l’activité économique.

Denis Sassou N’Guesso a également demandé au gouvernement de s’atteler à amélioration des performances des administrations compétentes en matière fiscale et parafiscale, notamment la Direction générale de impôts et la direction générale des Douanes.

Bertrand BOUKAKA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
budgetCongoCriseFinances publiquesSassou

Related Articles

Congo : Société nationale d’électricité : le budget 2016 adopté à plus de 80 milliards FCFA

En augmentation par rapport à celui de l’année 2015, le budget de la Société nationale d’électricité, exercice 2016, a été

Congo-Brazzaville: Denis Sassou-Nguesso en dix dates

Denis Sassou-Nguesso, 71 ans, fait face à des mouvements de fronde à Brazzaville avant le référendum constitutionnel du 25 octobre.

« Biens mal acquis » : Les Présidents Obiang, Sassou et Bongo en passe de porter plainte contre Transparency

« L’achat de biens en Europe n’est pas interdit par une quelconque disposition nationale ou internationale. Un pays tiers ne peut

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils