Congo : Fermeture de la chasse sportive sur toute l’étendue du territoire national

Une prise des produits de braconnage

Une prise des produits de braconnage

Le directeur général de l’économie forestière, M. Joachim Nkondi a procédé le 31 octobre à Brazzaville à la fermeture de la chasse sportive qui a été marquée, cette année, par des initiatives expérimentales pertinentes de la chasse professionnelle dans les zones d’intérêt cynégétique des Unions Forestières d’Aménagement (UFA) Kabo et Tala-Tala, dans le département de Sangha.

Il a fait cette indication dans son message à l’occasion de la  43ème  saison  de la fermeture de la chasse sportive cette année 2015  qui est placée sous le thème : «Améliorons la gouvernance de la ressource faunique du pays, en vue de lutter efficacement contre les effets néfastes du changement climatique».

La  faune sauvage est une composante essentielle de la biodiversité qui  doit être protégée et exploitée rationnellement, à travers le tourisme de vision et le tourisme cynégétique, afin d’en tirer les avantages écologiques, économiques et socioculturels garantissant sa durabilité, a-t-il indiqué.

«Elle contribue également au maintien de l’équilibre écologique à travers des actions, telles que la pollinisation, la dissémination des graines, la maintenance des bassins versants, le dégagement des plans d’eau, la fertilisation des sols», a précisé le directeur général de l’économie forestière.

Nkondi a, en outre, souligné que la surexploitation des ressources fauniques, pourrait aboutir à l’extinction de plusieurs mammifères, y compris des espèces moins exposées aux pressions, qui pourraient pourtant être exploitées rationnellement. «Le syndrome des forêts vides» aura des conséquences néfastes directes sur la santé et le bien-être des communautés qui dépendent de près ou de loin de la faune.

Selon le ministère de l’économie forestière et du développement durable,  la disparition de la faune dans les forêts mettra sérieusement en péril l’équilibre écologique avec effets pervers, le réchauffement climatique.

En effet, plusieurs espèces animales dans les zones banales et aires protégées, telles que le gorille des plaines de l’ouest, le chimpanzé commun disparaissent ainsi que l’éléphant de forêt qui est présentement l’objet d’un grand braconnage, orchestré par les réseaux mafieux, fortement organisés et lourdement armés, dont l’activisme sur le terrain est devenu une menace réelle à la paix, la sécurité et l’intégrité de la nation.

Récemment, a-t-on souligné, des affrontements entre les éco-gardes et les braconniers fortement armés, sont survenus dans les UFA de Tala-Tala et de Ngombé, dans le département de Sangha.

A cet effet, la République du Congo, pour sa part, préoccupée au plus haut sommet de l’Etat par la recrudescence du braconnage dans les massifs forestiers, a pris l’option d’éradiquer ce fléau à travers l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite des espèces et produits de la faune et de la flore sauvages et son plan d’action, a-t-on signifié.

Ainsi, pour la bonne gouvernance de la ressource «faune sauvage», M. Nkondi a invité l’ensemble des détenteurs et utilisateurs des armes et munitions de chasse, à bien vouloir les nettoyer et les ranger dans les râteliers habituels.

La journée de fermeture de la chasse sportive qui intervient le 1ernovembre de chaque année a été mise  en place dans un cadre légal et réglementaire visant à pérenniser le capital «faune sauvage». Cette fermeture de chasse dure six mois.

(ACI)

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoFermeture de la chasse

Related Articles

Douanes congolaises : les bureaux de trois directeurs centraux barricadés

L’intersyndicale des douanes de la République du Congo a barricadé les bureaux des directeurs de la Surveillance douanière, des Contrôles

Zone Franc CFA : la Cémac se démarque et fabrique sa monnaie en terre africaine

Les six Etats de la Cémac  (Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique, Guinée équatoriale et Tchad) et la BEAC viennent de surprendre.

Transport aérien: ECAir lance un emprunt obligataire pour consolider sa croissance

La compagnie aérienne nationale, Equatorial Congo Airlines (ECAir) a lancé ce jeudi un emprunt obligataire d’un montant de 60.000.000.000 FCFA

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils