home Congo, Politique Congo : Faure Gnassingbé témoigne sa fidélité à Sassou Nguesso

Congo : Faure Gnassingbé témoigne sa fidélité à Sassou Nguesso

Image d’archive| Faure Gnassingbe et Denis Sassou N'Guesso
Image d’archive| Faure Gnassingbe et Denis Sassou N’Guesso

Le président togolais a séjourné à Brazzaville au lendemain de l’investiture de Denis Sassou-Nguesso. Faure Gnassingbé a justifié son absence à la cérémonie qui a marqué le début du nouveau mandat de l’homme fort du Congo.

«Je me suis dit que ma voix ne pouvait pas manquer à celles des autres». Cette déclaration est celle de Faure Essozimna Gnassingbé, le président togolais à l’issue de la visite qu’il a rendue à Denis Sassou N’Guesso au lendemain de l’investiture de ce dernier pour un nouveau mandat de 5 ans.

Absent lors de l’investiture de son « ami » en se faisant représenter par son Premier ministre Sélom Klassou samedi dernier, le président togolais Faure Essozimna Gnassingbé, est allé témoigner son amitié et son attachement au Président Denis Sassou N’Guesso et au peuple congolais dimanche dernier.

Se félicitant de la réélection de son homologue congolais, réélection contestée par l’opposition et mal aperçue hors du pays, le chef de l’Etat togolais a laissé entendre qu’il aurait bien voulu assister à cette cérémonie solennelle, mais son calendrier ne l’a pas permis.

«Naturellement j’aurai préféré être ici avec mes autres homologues qui sont venus (…), mais j’avais un empêchement et je me suis dit que ma voix ne pouvait pas manquer  à celles des autres», s’est-il justifié.

Faure Gnassingbé salue Denis Sassou N’Guesso pour sa réélection pour un nouveau mandat. Mais apparemment, les deux hommes n’ont pas parlé que d’investiture mais aussi de la situation sécuritaire du Congo. M. Gnassingbé a indiqué que l’occasion a permis d’aborder avec son homologue, certaines réflexions et préoccupations, au regard de l’actualité de ce qui s’est passé  à Brazzaville. 

Pour Faure Gnassingbé, la situation ne devrait pas laisser indifférent. Il en sait d’ailleurs quelque chose puisqu’il à la tête d’un pays qui a eu à traverser des moments difficiles. «On sait toujours quand et comment ça commence, mais on ne sait jamais comment et quand ça se termine», a-t-il dit.

Les deux chefs d’Etat ont également évoqué la coopération qui existe entre les deux pays, le Congo et le Togo. M. Gnassingbé a quitté Brazzaville pour Lomé avant de repartir à Abidjan lundi pour jouer les réconciliateurs entre Yayi Boni et Patrice Talo, deux anciens amis, séparés par une affaire politique de tentative d’empoisonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils